L'Iran, champion de la censure du Net (WSJ) ?
Brève

L'Iran, champion de la censure du Net (WSJ) ?

Le quotidien économique américain The Wall Street Journal révèle que l'état iranien dispose de moyens très sophistiqués de surveillance individuelle du réseau Internet qui lui ont été fournis par des sociétés européennes.

"L'espionnage iranien du Web avec l'aide de la technologie européeenne" titre le Wall Stret Journal, sous une capture d'écran de la jeune Neda morte pendant les manifestations de Téhéran ce week-end (comme @si le signalait).

"Le régime iranien a développé, avec l'assistance de compagnies de télécommunications européennes, un des systèmes les plus sophistiqués du monde pour contrôler et censurer Internet, lui permettant d'examiner de manière massive le contenu des communications individuelles."

"Ce système a été fourni en partie par Nokia Siemens Network une société issue de l'alliance de l'Allemand Siemens, et du Finlandais Nokia, mi-2008. Information confirmée par le porte-parole de cette société."

Internet transporte l'information par "paquets" séparés et numérisés. Le système mis en place en Iran de type "deep packet inspection" permet d'ouvrir chaque paquet, de l'examiner en fonction de mots clés, d'éventuellement le modifier avant de le reconstruire en quelques millisecondes, ceci à partir d'un unique centre de surveillance pour tout le pays.

Idéal pour identifier et surveiller individuellement le contenu envoyé ou reçu par un internaute qu'il s'agisse de texte, ou de voix car l'état iranien est en situation de monopole sur le marché des télécommunications, et le nombre d'utilisateurs, environ 23 millions, nettement plus limité que celui d'un pays comme la Chine, moins avancé en terme de surveillance de l'Internet.

Ce filtrage explique pourquoi les accès Internet sont ralentis en Iran, au lieu d'être totalement coupés. Les experts américains interrogés par le Wall Street Journal estiment qu'aucun pays n'a jamais été aussi loin à ce jour dans la surveillance de l'Internet.


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.