Les multiples casquettes de Lescure (Mediapart)
Brève

Les multiples casquettes de Lescure (Mediapart)

Qui est vraiment Pierre Lescure, nommé cette semaine par l'Elysée pour mener une mission de concertation sur l'avenir de la loi Hadopi ?

Dans un article consacré à la gauche et ses conflits d'intérêts (accès payant), Mediapart revient en détail sur les multiples casquettes de celui qui a officieusement conseillé François Hollande sur les questions culturelles durant la campagne. Et le portrait n'est pas forcément rassurant pour ceux qui espèrent que la réglementation de la culture et du net échappe un peu aux géants de l'industrie.

Selon le journaliste Laurent Mauduit, spécialiste ès-conflits d'intérêts, cela fait en effet "des lustres" que Lescure "arpente en tous sens les arcanes du capitalisme parisien". Son CV est impressionnant. Et inquiétant ?

mediapart-lescure-250512

"Ancien patron de Canal+, filiale de Vivendi Universal, avec Denis Olivennes pour adjoint, il a longtemps participé à la folle fuite en avant du PDG de ce groupe, Jean-Marie Messier, avant de se fâcher avec lui, et d’être écarté de la chaîne cryptée, écrit Mauduit. De par son passé à la tête du groupe Vivendi, ayant en charge une chaîne de télévision cryptée, Pierre Lescure peut donc avoir une approche de la question d’Hadopi qui est tout sauf neutre et ouverte."

L'article rappelle que Lescure a déclaré au Nouvel Observateur avoir "essayé de contribuer à la réflexion [de François Hollande] sur Hadopi afin qu’il n’abroge pas cette loi sitôt élu mais qu’il ouvre un chantier". Mais Mediapart rappelle surtout les mandats actuels de Lescure, peu connus. Certes, lorsqu'il a été nommé, certains ont rappelé qu'il faisait partie du conseil d'administration d'une entreprise spécialisée dans le DRM, ce système de verrou numérique empêchant la copie ou la consultation d’un contenu. Mais qui a dit qu'il occupait une position d'administrateur du mastodonte de la pub Havas ? Or, Havas est "présidée par l’industriel Vincent Bolloré", qui a "dans le domaine des médias, de l’Internet et de la télévision connectée de grandes ambitions", et qui pourrait même devenir un jour actionnaire principal de Vivendi Universal, assure Mauduit. L’ancien patron de Canal est aussi membre du conseil de surveillance de Lagardère, "où il côtoie tout le gratin du capitalisme parisien". "A la lumière de la mission qui pourrait être confiée à Pierre Lescure sur Hadopi, ce mandat prend aussi un relief particulier car le groupe Lagardère joue un rôle de premier plan, en France et dans le monde, dans le secteur de l’économie d’Internet, des médias et de l’édition", rappelle l'article. Nul doute que les futures propositions de l'homme si influent qu'est Lescure seront bientôt analysées à travers ce prisme.

L'arrivée de Hollande à l'Elysée est-elle une mauvaise nouvelle pour les opposants à Hadopi ? Nous posions la question ici.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.