Les migrants, les crêpes et le routier
Brève

Les migrants, les crêpes et le routier

Un peu d'actualité heureuse. 22 demandeurs d'asile venant majoritairement de la corne de l'Afrique, en attente de la réponse à un dossier déposé à l'OFPRA

, ont été accueillis en fin de semaine dans une ancienne caserne de gendarmerie, où ils seront logés à quatre ou cinq par appartement. Ils ont été chaleureusement accueillis par la population locale. Le Quatre Etoiles du coin a même organisé, pour la Chandeleur, une "crêpes party", à laquelle ils ont participé, avec la population locale. Le maire a proposé de les y emmener "dans sa voiture, s'il le faut".

Je blague ? C'est un article du Gorafi ? Non. Cela se passe en France, en Bourgogne, à Pouilly-en-Auxois. Et l'excellent accueil ne semble pas être seulement le fait d'une poignée d'altermondialistes. "Quand je regarde les textes de Chailly, je retrouve beaucoup de textes sur la générosité, la chevalerie, le sens du partage, expliquait à France 3 Bourgogne un jeune guide du château de Chailly-sur-Armançon, où est situé le Quatre Etoiles. Je suis sûr que les anciens seigneurs, s'ils avaient appris qu'il y avait une personne qui venait d'un pays aussi lointain que les dunes du Sahara, ils auraient été ravis de l'inviter sous leur toit".

Mais alors, direz-vous, si de si belles choses se passent en France, pourquoi n'en entend-on jamais parler ? Bien sûr que si ! On en entend parler. Pas plus tard qu'hier, sur l'antenne des Grandes Gueules de RMC, c'est un auditeur chauffeur routier qui racontait l'histoire. Pas pour s'en réjouir. Pour expliquer qu'il prenait immédiatement sa carte du FN, pour protester contre ces crêpes du scandale, et contre le convoyage des migrants, de Calais en Bourgogne, "aux frais du contribuable". La séquence n'a pas échappé à Patrick Cohen, qui la rediffusait ce matin sur France Inter.

A la vérité, il y a bien un media national qui évoque l'affaire depuis plusieurs jours : c'est le site phare de la fachosphère, F.Desouche, qui reprend systématiquement les articles du Bien Public et de France 3 Bourgogne. Le récit de l'épisode lui a été abandonné par les médias nationaux. C'est ainsi que le routier de RMC en a eu connaissance : "tapez 22 migrants érythréens sur Internet, j'invite tout le monde à taper", criait-il sur RMC. Ce qui suggère que bien avant de prendre sa carte du FN, il avait au moins quelques tentations.

De l'épisode, on pourrait tirer plusieurs questions. Tiens, une, par exemple. Pourquoi F.Desouche est-il seul à raconter cette crêpes party ? Pourquoi l'AFP, ou France Télévisions, ne l'ont-elles pas "remontée" au niveau national ? Pourquoi le maire de Pouilly, le jeune guide du château de Chailly, si féru de chevalerie, ne passent-ils jamais aux Grandes Gueules de RMC ? Pourquoi les Grandes Gueules de RMC ne vont-ils pas les chercher ? Pourquoi ? Tout simplement, parce que personne n'y pense, tant l'épisode ne cadre pas avec le récit zemourrien de l'époque. Il n'est d'ailleurs pas certain que cela changerait quoi que ce soit au vote FN. Il suffit de lire les forums, sous les articles de France 3, pour s'en convaincre. Ce serait simplement une photo plus honnête de la France.


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.