Les discrets déjeuners des journalistes avec DSK-candidat
enquête

Les discrets déjeuners des journalistes avec DSK-candidat

Libé, L'Obs, Marianne, passent à table. Avec retard.

Réservé à nos abonné.e.s
Saviez-vous que DSK était candidat à la présidentielle ? Après un an de non-articles sur sa candidature, vous vous en doutiez certainement. Mais il manquait la confirmation officielle de l'intéressé. Des journalistes l'ont eue il y a quinze jours. De passage à Paris fin avril, Dominique Strauss-Kahn a déjeuné avec des journalistes de Libération, de Marianne et du Nouvel Observateur. Mais aucun de ces trois médias ne l'a relaté dans ses colonnes. Question de principe. C'était off.

Depuis l'incarcération de DSK, certains convives sont (enfin) passés à table : Nicolas Domenach, directeur adjoint de la rédaction de Marianne et Antoine Guiral, qui dirige le service politique de Libération, ont raconté par le menu la teneur de leur conversation. Et manifestement, DSK voulait faire passer le même message au cours de ces différents déjeuners : il ne laissait planer aucun doute sur sa candidature et s'inquiétait des attaques dont il pouvait faire l'objet pendant la prochaine campagne ("l'argent, les femmes et la judaïté").

Mais pourquoi ne l'apprend-on que quinze jours plus tard, une fois DSK hors-jeu ? Et comment les journalistes o...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.