Les décroissants : aller chez Giordano ? (Acrimed)
Brève

Les décroissants : aller chez Giordano ? (Acrimed)

Est-ce corrompre ses idéaux d'aller défendre ses idées dans un média dont on estime la ligne éditoriale méprisable ? C'est la question que pose le site Acrimed en prenant l'exemple du mensuel "La décroissance".

C'est le dilemme qui fait réfléchir la rédaction de La décroissance. Le responsable des pages politiques du "mensuel des objecteurs de croissance", Paul Ariès, a en effet participé à l'émission "Service public", animée par Isabelle Giordano, le 3 juin dernier, sur France Inter.

Or, depuis longtemps, ce journal critique âprement l'émission de radio, renommée "Sévice public".

picto Avec l'illustration (image mise en ligne par Acrimed)

La rédaction avait pourtant déjà décliné une invitation dans l'émission en novembre 2008. Isabelle Giordano est décrite comme "figure du monde médiatique pipole et animatrice de l’émission consumériste "sévice public"".

Par ailleurs, le magazine n'a pas manqué de pointer les risques de conflit d'intérêt de l'animatrice, évoquant sa société de production, TUPAC. "Elle en est la gérante, et son cogérant est Stéphane Dottelonde, qui est non seulement son mari, mais aussi le président de l’UPE, l’Union de la Publicité Extérieure – un lobby d’afficheurs auquel s’oppose régulièrement Paysage de France» Et La Décroissance de s’interroger: «n’y aurait-il pas un léger conflit d’intérêts dans les pratiques de MmeDottelonde?»"

Acrimed s'interroge donc sur la présence de Paul Ariès dans l'émission de Giordano le 3 juin dernier : "Dans un tel contexte, la présence de Paul Ariès dans les studios de «Service Public» avait donc de quoi surprendre. Est-ce parce qu’il a préféré, comme cela peut se discuter, délivrer son message sans s’attarder sur le comportement de son hôtesse ? " Pas du tout, note Acrimed, déçu que Ariès n'en ait pas profité pour balancer sur l'animatrice.

Le débat est en tout cas ouvert au sein du mensuel, signale Acrimed, qui en cite la rédaction : "Faut-il participer à l’émission consumériste d’Isabelle Giordano, “Sévice public“? C’est un vrai débat à La Décroissance. D’un côté, c’est une opportunité de porter la connaissance hors du cercle des convaincus. De l’autre, n’est-ce pas se plier à une grille de lecture où tout est réduit à des choix de consommation (ce qui est l’exact contraire de ce sur quoi se fonde notre engagement)?"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.