"L'Elysée a bien demandé une enquête sur les sources du Monde" (G. Davet)
Brève

"L'Elysée a bien demandé une enquête sur les sources du Monde" (G. Davet)

Le Monde officiellement en guerre contre l'Elysée, et qui transporte le combat sur le terrain judiciaire, c'est un choc dans le dossier toujours plus complexe de l'affaire Woerth-Bettencourt.

Le journal a indiqué ce matin qu'il allait "déposer une plainte contre X pour violation du secret des sources", en affirmant que l'Elysée avait demandé à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) d'identifier la source qui avait donné au Monde le procès-verbal de l'audition de Patrice de Maistre par la brigade financière, mi-juillet.

Gérard Davet, le journaliste auteur des principaux scoops du journal dans l'affaire Bettencourt (déjà invité sur notre plateau) s'explique pour @si.

Le Monde porte plainte dans l'affaire Bettencourt - Le Monde - 13/09/10

Votre quotidien annonce aujourd'hui en "Une" qu'il va porter plainte, et cible explicitement l'Elysée. Etes-vous sûrs de viser juste ?
Nous avons la certitude que l'Elysée a demandé une enquête pour connaître les sources du Monde. J'ai été mis au courant il y a quelque temps déjà de la mise sous surveillance de David Sénat [qui travaillait au cabinet de Michèle Alliot-Marie au ministère de la Justice, dont il a été remercié, ndlr]. J'ai pris le temps de mener une enquête formelle et recoupée par plusieurs sources solides. Il est extrêmement clair que David Sénat a été écarté parce qu'on le soupçonnait d'être la source du Monde, alors que rien ne le prouve, évidemment. Je n'ai pas l'ombre d'un doute : l'Elysée a demandé, et obtenu, qu'il soit écarté. Et qu'il s'agisse d'une volonté de Nicolas Sarkozy ou de Claude Guéant, peu importe, c'est du pareil au même.

L'Elysée assure n'avoir "jamais donné la moindre instruction" pour que le services du contre-espionnage enquêtent sur les sources du Monde. Que répondez-vous ?
Dans ces dossiers, les instructions sont toujours orales, il n'y a donc jamais de preuve. Bernard Squarcini, qui dirige la DCRI a confirmé au Monde avoir mené une enquête. Il assume ce qu'il fait, et c'est tout à son honneur. Je vous rappelle qu'il avait déjà confirmé que la DCRI avait enquêté pour connaître la source des rumeurs concernant le couple présidentiel [sur des infidélités supposées, ndlr], alors que Carla Bruni avait affirmé qu'il n'en était rien. Et il est illusoire de croire que dans un tel dossier, le patron de la DCRI lance de son propre chef une enquête pour connaître les sources d'un journaliste.

Le Monde a annoncé qu'il allait porter plainte. Qui a décidé ? Est-ce un signe envoyé à Nicolas Sarkozy par le nouveau trio dirigeant Pigasse-Niel-Bergé ?
C'est une décision collective, prise notamment par les dirigeants du journal et de la rédaction, Eric Fottorino et Sylvie Kauffmann, après consultations de nos avocats. La plainte n'a pas encore été déposée, mais je soutiens cette action, même si la procédure n'aboutit pas. Il faut marquer le coup. A ma connaissance, Matthieu Pigasse, Pierre Bergé et Xavier Niel, qui ne sont pas encore formellement propriétaires du journal, n'ont pas été consultés.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.