Le viol d'une journaliste, tabou sur France télévisions ?
enquête

Le viol d'une journaliste, tabou sur France télévisions ?

Caroline Sinz : "Si on m'avait tiré dessus, cela aurait paru plus glorieux"

Réservé à nos abonné.e.s
Un an après le viol qu'elle a subi alors qu'elle était en reportage sur la place Tahrir au Caire, la journaliste Caroline Sinz témoigne de l'attitude de sa rédaction qui lui a demandé de ne pas employer le mot "viol" dans son témoignage.

Le 24 novembre 2011, Caroline Sinz doit faire un reportage au Caire, sur les jeunes dans la révolution égyptienne. Mais à la fin de son tournage sur la place Tahrir elle est prise à partie par des manifestants, et subit un viol. Nous vous le racontions ici. La journaliste témoignait : "Ils étaient une cinquantaine, ils ont déchiré mes vêtements, ont arraché mon jean, mes sous-vêtements. M'ont violée avec leurs doigts. Pendant 45 minutes. La foule applaudissait autour. "

"Trop abrupte pour les téléspectateurs

"

Ce qu'on ne connaissait pas, c'était l'attitude de sa rédaction. Caroline Sinz l'a racontée la semaine dernière...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.