Le prof qui a "pourri le web", critiqué par des collègues
article

Le prof qui a "pourri le web", critiqué par des collègues

Du "wikipiège" au grand débat sur l'école

Réservé à nos abonné.e.s
A-t-on le droit de "piéger" Internet ? Le 21 mars, un prof de français raconte sur son blog comment il a "pourri le web" en 2010 pour piéger ses élèves copieurs-colleurs. Dès le lendemain, l’article est repris sur de nombreux sites de presse avant de devenir l’incontournable du week-end jusqu’à l’apogée : le JT de France 2. Encouragée ou très critiquée, l’initiative a suscité les passions.

L’anecdote aurait pu rester… anecdotique. Sur son blog La vie moderne, Loys Bonod, professeur de lettres classiques dans un lycée parisien, relate une "expérience amusante". Choqué de lire des dissertations s’inspirant largement des contenus trouvés sur le web, le prof a sciemment disséminé des erreurs sur la page wikipedia de Charles de Vion d’Alibray, poète baroque inconnu, puis construit de faux commentaires sur un poème qu’il a ensuite soumis à sa classe. Résultat : "plus des trois-quarts ont recopié à des degrés divers ce qu’ils trouvaient sur internet." Et de conclure sous la forme d'une morale : "on ne profi...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.