Le procès Chirac menacé par une manoeuvre de dernière minute ?
article

Le procès Chirac menacé par une manoeuvre de dernière minute ?

La presse divisée sur la portée de cette menace

Réservé à nos abonné.e.s
Manoeuvre désespérée de dernière minute, ou coup "finement joué" ? Les quotidiens ne savent comment analyser l'initiative de Me Jean-Yves Le Borgne, avocat de l'un des prévenus du procès Chirac visant, à quelques heures du début, à obtenir le report de ce procès.

"Alors que le procès historique de Jacques Chirac doit s'ouvrir lundi 7 mars devant le tribunal correctionnel de Paris, l'avocat d'un des prévenus, vient de déposer une question prioritaire de constitutionnalité" révélait vendredi en fin d'après midi le site du quotidien Les Echos, en estimant que la démarche avait peu de chance d'aboutir.

Tous les quotidiens ne partagent pas cette analyse, Le Monde se montrant le plus convaincu par l'initiative de Me Le Borgne. Cette "question prioritaire de constitutionnalité" (QPC) porte sur le délai de prescription du délit d'abus de biens sociaux (ABS), Me Le Borgne estimant ce délai, dans le dossier Chirac, i...

Il vous reste 82% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.