Le président qui transformait les grues en grutiers
enquête

Le président qui transformait les grues en grutiers

Réservé à nos abonné.e.s
Il faut travailler plus pour gagner plus. Et même travailler beaucoup plus.

C'est ce que nous expliquait Nicolas Sarkozy le 20 mai dernier.

Alors que les agents du port autonome de Marseille étaient en grève, Nicolas Sarkozy a défendu à Orléans sa réforme de modernisation des ports.

Qu'est ce que vous voulez que je vous dise ? picto

Il explique qu'un grutier de Marseille travaille 2000 heures par an, tandis qu'un grutier de Barcelone ou un grutier du port d'Anvers travaille, lui, 4000 heures par an.

Il faudrait donc, si l'on comprend bien, que les grutiers travaillent plus ? Mais tout de même, 4000 heures, ça commence à faire beaucoup. Chez les internautes, les calculatrices se sont aussitôt mises en marche. Résultat : 77 heures par sema...

Il vous reste 63% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.