Le "monde sans porno" de Steve Jobs
Brève

Le "monde sans porno" de Steve Jobs

Ryan Tate, un chroniqueur de ValleyWag publie des e-mails qu'il a échangés avec Steve Jobs, le patron d'Apple. Tate ne s'est pas présenté, il n'a pas dit qu'il travaillait pour ValleyWag propriété du groupe Gawker qui a payé 5 000 $ le prototype d'iPhone "oublié" dans un bar avant de publier ses photos sur le blog high tech Gizmodo. Une affaire sur laquelle la police enquête, après avoir perquisitionné au domicile de l'animateur de Gizmodo.

Le chroniqueur critique le fait que l'iPad soit un espace fermé où toutes les applications doivent être validées par Apple avant d'être disponibles : "En quoi est-ce une révolution ? Les révolutions se font dans la liberté"

Jobs répond : "Oui libéré des logiciels qui volent votre vie privée. (...) llibéré du porno. (...) Les temps changent, et certains dans l'univers du PC traditionnel ont l'impression que le monde leur échappe. (...) Il faut faire attention au porno quand on a des enfants." Tate réagit "Je ne suis pas un fan de porno. Mais allons, je ne pense pas que cela va détruire mes enfants, si quelqu'un dans la maison regarde une vidéo porno."

Jobs répond : "Il y a près de 200 000 applications dans l'App Store (..) Les utilisateurs, développeurs, éditeurs peuvent faire ce qu'ils veulent. Ils ne sont pas obligés d'acheter, de développer, ou de publier sur les iPads s'ils n'ont pas envie"

ValleyWag
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.