Le "Hollande bashing" rapporte aux hebdos (Le Monde)
Brève

Le "Hollande bashing" rapporte aux hebdos (Le Monde)

On l'avait pressenti, les chiffres le confirment.

Selon Le Monde, les unes anti-Hollande font grimper les ventes des hebdomadaires. Le Point avait été le premier à dégainer sa Une le 17 mai avec sa couverture "gag" : une photographie de Hollande regardant sa montre à l'envers sous le titre "Fini de rire". "Le succès en kiosques a été immédiat ; l'hebdomadaire est passé de 85 000 exemplaires vendus au numéro à 115 000", explique Le Monde. Depuis, l'hebdomadaire de Franz-Olivier Giesbert a continué sur sa lancée : "On arrête avec les bêtises ?" (5 juillet) et "On se réveille ?" (30 août).

L'Express a suivi le mouvement avec deux Unes assassines: "Les cocus de Hollande" (29 août) ou "Et si Sarkozy avait eu raison ?" (5 septembre). Contacté par Le Monde, le directeur du journal Christophe Barbier assure que la presse n'a pas "inventé le trou d'air politique actuel et le flottement autour de Hollande", mais reconnaît que ces Unes boostent les ventes (qui sont passées de 75 000 à 95 000 exemplaires pour ses numéros), alors que la bataille pour la présidence de l'UMP n'intéresse pas les acheteurs.

A gauche, les hebdos s'y sont mis également : "Sont-ils si nuls ?", titre Le Nouvel Obs cette semaine. "Hollande, secoue-toi, il y a le feu !" s'impatiente Marianne. "Tous les titres qui cassent du sucre sur Hollande vendent mieux que les autres. Il y a un effet de contagion", confirme au Monde un journaliste du Nouvel Obs.

Mais pour l'hebdomadaire le plus à gauche, Marianne, ce type de Unes n'est pas forcément la panacée : "Nous avons fait cette semaine un numéro important, qui marque une prise de distance avec le pouvoir en place. (...) Eh bien les ventes sont correctes, sans plus", assure le directeur de l'hebdomadaire, Maurice Szafran.

L'occasion de lire la chronique de Daniel Schneidermann sur cette nouvelle tendance : "Gesticule, Hollande !"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.