Le futur patron du NY Times sur la sellette
Brève

Le futur patron du NY Times sur la sellette

Les ennuis continuent pour Mark Thompson, le futur patron du New York Times, accusé dans son propre futur journal d'avoir ignoré le scandale sexuel qui frappe la BBC (dont il a été le patron pendant huit ans) bien qu'il en ait été informé.

Jimmy Savile, un célèbre animateur de la BBC, mort en octobre 2011, est accusé de centaines d'agressions sexuelles, sur des femmes et des enfants. La diffusion d'une enquête de la BBC sur ces accusations a été déprogrammée peu après sa mort, alors que Thompson était toujours le patron de la BBC.

Jusqu'à présent, Thompson a reçu le soutien du propriétaire du New York Times qui veut toujours l'imposer à la tête du journal, malgré les critiques internes et externes. Dans un premier temps, Thompson a déclaré qu'il ignorait que la BBC enquêtait sur Savile. Puis il a reconnu qu'il avait été informé, par un journaliste, de la déprogramation de cette émission.

Mais, aujourd'hui, un long article du New York Timessouligne que Thompson et son état-major, recevaient une sélection quotidienne d'articles de presse conernant la BBC qu'ils commentaient lors de leur réunion quotidienne.

A sept reprises, au moins, ils ont pu lire des articles de la presse britannique évoquant l'affaire Savile. Le quotidien se demande donc si Thompson et son état-major de la BBC ont volontairement évité d'aborder le sujet.

Sur le site du New York Times, les commentaires de lecteurs sont souvent critiques. L'un d'eux considère que, soit Thompson ne savait pas, et il est coupable d'ignorer un incident important dans son entreprise, soit il savait, et il est coupable d'avoir laissé faire.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.