La soirée électorale sans chiffres de TF1
Brève Vidéo

La soirée électorale sans chiffres de TF1

La soirée électorale de TF1 de dimanche soir a été un réel exploit: les premières estimations chiffrées des résultats au niveau national ne sont tombées qu'à... 20h45. En attendant ? Bilan du scrutin et analyse des résultats. Sans résultats.

Alors que débutaient, sur TF1 comme sur France 2, les traditionnelles éditions spéciales des soirs de scrutin, les deux journaux ne se sont pas exactement déroulés de la même manière.

Sur la Une, Claire Chazal prévient d'avance: il faudra patienter un peu avant de connaître les résultats. En guise d'amuse-bouches, les chiffres de l'abstention permettent de donner un cadre à ces élections. La journaliste s'adonne ensuite à un marathon d'interviews de responsables politiques. Dont elle est obligée d'accepter les déclarations sans trop intervenir, puisqu'en attente de chiffres. Tout juste peut-elle s'appuyer sur l'un ou l'autre canton, passé aux mains de la gauche ou de la droite.

Mais cela ne donne pas une tendance nationale... La preuve, durant les dix premières minutes du JT, que voici picto


Avec Martine Aubry, Chazal évoque les éventuelles avancées du Parti Socialiste. Puis vient le tour de Marine Le Pen, qui a l'honneur d'être la première à annoncer les chiffres de son parti sur la plateau de TF1, sans qu'ils puissent être confirmés ou infirmés par la journaliste. C'est seulement à partir de la douzième minute du journal que François Bachy, chef du service politique, se livre à une analyse... assez étonnante, car floue et ornée de conditionnels. C'est ensuite le tour de Jean-François Copé, qui se garde bien de développer les (mauvais) chiffres de l'UMP.

La Une interrompt ensuite les discussions électorales pour dérouler un JT traditionnel. Il faudra attendre 20h45 pour qu’un chiffre national apparaisse : le score du Front National serait de 10%. Pour l’UMP, et le PS en revanche, pas de chiffres officiels durant toute la soirée, mais seulement des considérations vagues : "Sourire de Martine Aubry, la gauche était déjà à un étage assez élevé avec 58 départements elle gagne quelques départements. [...] La majorité recule moins qu’annoncé, a déclaré dans un communiqué François Fillon."

Et pourtant, des chiffres, certes partiels, étaient disponibles très tôt dans la soirée. Sur France 2, les estimations du ministère de l'Intérieur (établies sur les deux-tiers des bureaux de vote) étaient livrées à 20h02. Des chiffres clairs, qui donnent une bonne visibilité d’ensemble : "le Parti Socialiste recueille 35,21 % des voix, l’UMP 18,77%, les divers droite 11,90% et le Front national 10,18%..."

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.