La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve
enquête

La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

De l'indifférence, au "symbole de la dérive sécuritaire"

Réservé à nos abonné.e.s
Comment un bébé, trainé sur le sol par la police, est devenu, à retardement, une image symbole de "la dérive sécuritaire du gouvernement".

Les violences de l'expulsion de La Courneuve ont bien failli passer inaperçues. Mardi 21 juillet, des squatteurs qui campaient au pied d’une tour de la cité des 4000, à la Courneuve, sont expulsés manu militari. Peu de médias en rendent compte. Il faudra la diffusion d’une vidéo montrant combien l’expulsion était violente, sur Médiapart, le 27 juillet, pour relancer le sujet. Et encore, pas tout de suite…

Interrogée par Reuters, une présidente d’association de La Courneuve, Sokouana Gary, qui est venue en aide aux squatteurs, parle de «difficulté de médiatisation». Qu’en est-il?

Le 21 juillet, 150 personnes qu...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.