La France, "profondément raciste" (The Independent)
Brève

La France, "profondément raciste" (The Independent)

Dans le quotidien britannique The Independent, le chroniqueur Adrian Hamilton estime, sans nuances, que "la France est un pays profondément raciste, et Toulouse ne fera qu'empirer les choses".

"A peine Mohammed Merah a-t-il sauté par la fenêtre de sa salle de bains à Toulouse hier, en tirant avec son pistolet, que les politiciens et les experts tentent d'analyser l'impact que cela aura pour le Président et les autres candidats de la prochaine élection, constate Hamilton. C'est inconvenant. C'est obscène. (...) Et bien sûr cela va peser sur l'élection."

"Il y a deux jours on pensait que le tireur était un homme d'extrême droite, sans doute un ancien soldat, qui voulait prendre sa revanche sur les Musulmans, les Noirs et les Juifs. Il semblait alors que le perdant était Marine Le Pen."

"Maintenant que l'assassin est désigné comme un Musulman qui revendique des connexions avec Al-Quaïda, tout a changé. Maintenant c'est Le Pen qui passe à nouveau à l'offensive en appelant à faire la guerre contre les fondamentalistes politico-religieux qui tuent nos enfants chrétiens, et Sarkozy fonce à droite toute, pour essayer de récupérer."

"Sur fond de déclarations publiques appelant à l'unité nationale ces jours-ci, la France demeure un pays profondément raciste. La menace d'une terreur islamique a permis aux Français de transférer leurs ressentiments de la population juive à la population arabe. Mais c'est exactement la même chose."

En conclusion Hamilton évoque le massacre d'Anders Breivik en Norvège (plus de 90 morts) l'été dernier. Il estime que médias et hommes politiques ont su rassembler la Norvège dans un moment de deuil solennel, et rappelle que Sarkozy a régulièrement mis en cause l'immigration avant l'affaire de Toulouse. "Sarkozy a la possibilité de faire de même, s'il voulait faire marche arrière, et incarner la voix de la France comme le Président Clinton l'a fait aux USA après l'attentat d'Oklahoma. Mais personne ne pense que Sarkozy le fera. Les tentations électorales sont trop fortes."

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.