Islande : L'ex-premier ministre reconnu coupable de la crise
Brève

Islande : L'ex-premier ministre reconnu coupable de la crise

Dans la série on cherche (mollement) des coupables à la crise de 2008, l’Islande s’est démarquée en poursuivant et en condamnant lundi son ex-premier ministre.

Rappel des faits (et en images si vous souhaitez revoir notre émission consacrée à la crise islandaise) : en octobre 2008, après l’euphorie financière, l'île vacille avec, dans ses comptes, une dette de plus de six fois son PIB. Las, les banques font faillite mais l’Etat refuse de les sauver. Les Islandais, à plusieurs reprises, refuseront de rembourser les banques britanniques et néerlandaises, leurs créanciers. Un bras d’honneur que beaucoup d’Européens ont, à l’époque, envié.

Mais l’Islande ne s’est pas arrêtée là : elle a décidé de poursuivre le premier ministre de l’époque, Geir Haarde, accusé "de manquements manifestes pour son incapacité à prendre des mesures susceptibles d'éviter l'effondrement du système bancaire islandais", selon le site d’Europe 1.

Verdict : Haarde est reconnu coupable d’un seul des quatre chefs d’accusation mais aucune sanction n’a été retenue. Il encourait deux ans de prison. Comme le souligne une brève du Figaro, il est "le seul responsable politique au monde poursuivi pour la crise financière mondiale de 2008." Jusqu'à présent.

La nouvelle est annoncée de deux façons selon le Figaro ou le Point :

Le Figaro Islande
Le Point Islande
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.