Iran-Honduras : excuses F2, erreur Parisien
Brève

Iran-Honduras : excuses F2, erreur Parisien

Erreur avouée.

Mardi soir dans le 20 heures de France 2, David Pujadas a reconnu la confusion qu'@si avait signalée plus tôt dans la journée à sa rédaction : lundi, dans le 13 heures et le 20 heures, la chaîne a présenté une image prise fin juin au Honduras comme une photo témoignant des violentes manifestations se déroulant actuellement en Iran.

"Un rectificatif : l'une des photos présentées hier dans notre compte-rendu n'avait en fait aucun lien avec les événements en cours en Iran
, a indiqué le présentateur. Même si le sens général du reportage n'en était pas dénaturé, c'était une erreur et nous nous excusons auprès de vous."

Dans un premier temps, la rédaction en chef avait affirmé à @si que l'erreur ne venait pas d'elle, avant de faire marche arrière en début de soirée aupès de Rue89, en confirmant : "C'est bien une erreur de chez nous."

Après la déclaration de David Pujadas, la Deux commentait auprès d'@si: "Il y a effectivement erreur de notre part sur l'une des six photos diffusées dans le sujet. Elle ne faisait pas partie des images envoyées par l'agence AP depuis Téhéran." Elle avait en fait été envoyée par AP parce qu'elle figurait parmi ce que l'agence considère comme les meilleures photos de l'année. "Croyez bien que nous sommes profondément meurtris par cette confusion", indique-t-on à France 2.

Reste que France 2 n'est pas la seule à avoir commis cette bourde.

Comme l'a signalé une @sinaute dans nos forums, la même image s'est également retrouvée dans Le Parisien du lundi 28 décembre.

Regardez en bas à gauche picto

D'où vient l'erreur cette fois ? Pas de confusion possible avec les images d'AP, qui a envoyé ses photos d'Iran dans la matinée de lundi. Trop tard pour le bouclage du journal, dimanche soir.


Alors ? Un élément d'explication se trouve dans la légende de la photo....

... et particulièrement dans les crédits, qui désignent son auteur et son propriétaire :

Alors que la photo de droite est bien étiquetée comme appartenant à une agence de presse, en l'occurrence Reuters, l'image de gauche doit se contenter de la mention "DR", pour "droits réservés". C'est ce que l'on indique généralement lorsqu'on ne connaît pas la source d'une image. Or, la désormais fameuse photo devrait être signée Felix Esteban/AP/Sipa, comme sur ce diaporama du Figaro.

Cette mention signifie que Le Parisien n'a sans doute pas déniché cette photo par les voies officielles. Et justement, Rue89 indique que durant le week-end, elle avait été publiée sur plusieurs blogs, qui la présentaient comme prise par un manifestant. Nous en avons par exemple retrouvé la trace ici. Le quotidien s'est donc manifestement servi directement sur internet, sans vérifier que l'image montrait bien ce qu'on voulait lui faire montrer.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.