Invitation Bruni controversée (presse allemande)
Brève

Invitation Bruni controversée (presse allemande)

"

Angela Merkel est favorable à l'idée que l'épouse du président français, Carla Bruni-Sarkozy, vienne à Berlin plaider devant des députés du Bundestag pour l'aide au développement" indique, depuis New York, l'AFP jeudi soir. Merkel a invité Bruni à parler devant le Comité du budget  du Parlement allemand. Mais c'est le Parlement qui choisit ses invités, répondent ses responsables à Berlin.

"A chaque fois qu'Angela Merkel rencontre Nicolas Sarkozy on a de bonnes surprises" s'amuse le quotidien Hamburger Abendsblatt qui évoque la rencontre Merkel-Sarkozy à New York, et remarque, que pour souligner cette bonne entente et son caractère quasi familial "Sarkozy avait amené son fils Louis, aux côtés de Carla Bruni, pour participer à cette rencontre". Ce que confirme la photo AFP diffusée hier soir, (reprise par plusieurs sites comme celui du Point) où l'on voit Louis, en costume cravate, avec un badge d'identification accroché à la veste de son costume

"Mais ce même jeudi, il y a eu un rappel sur le fonctionnement du système politique allemand. Cela serait certainement apprécié par les médias allemands de voir la star Carla Bruni-Sarkozy, à Berlin, mais tout le monde n'est pas d'accord. C'est le parlement, le Bundestag qui décide qui il choisit d'inviter - ce que la chancelière a dû immédiatement reconnaître. Même si elle est l'épouse d'un des proches alliés du pays. " ajoute le Hamburger Abendblatt

"«Je ne peux pas imaginer qu'il s'agisse d'une invitation officielle, cela enfreindrait les règles» déclare Norbert Barthie, responsable du parti CDU à l'agence Reuters. tandis que son collègue Otto Fricke du SPD est aussi réservé «Il ne faut pas donner l'impression que la célébrité permet d'accéder au Comité du budget» (...) D'autant plus qu'il existe un précédent: en mars 2008, le chanteur et activiste Bono avait voulu s'inviter devant le Comité du budget, mais le Parlement avait refusé en le remerciant poliment. Bono avait finalement pu présenter ses arguments pour l'Afrique, au cours d'une réunion informelle avec les parlementaires intéressés - mais pas devant le Comité du budget. Mais ce n'est pas seulement une affaire de politique intérieure. Merkel a peut-être soutenu immédiatement cette idée parce que l'Allemagne vise un siège non-permanent au Conseil de Sécurité de l'ONU pour l'année 2010-2011. L'ONU votera le 12 octobre."

Ceci alors que l'Allemagne n'est pas très bien vue, en matière d'aide dévellopement par de nombreux pays, "car elle n'a proposé que 200 millions au Fonds Mondial pour le Développement. Le Canada, lui aussi candidat à ce siège au Conseil de Sécurité, a promis 520 millions. Et Carla Bruni-Sarkozy serait une très convaincante ambassadrice" face aux parlementaires allemands chargés du budget "car La France a promis 1 milliard".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.