Incendie / sans-papiers : Pujadas s'emmêle
Brève Vidéo

Incendie / sans-papiers : Pujadas s'emmêle

Hier au 20h de France 2, en annonçant la condamnation de sans-papiers suite à l'incendie du centre de rétention de Vincennes en 2008, David Pujadas a affirmé par erreur que l'incendie avait fait un mort. Or, non seulement la mort de ce sans-papier avait eu lieu la veille, mais c'est précisément ce décès qui avait provoqué la rébellion des retenus.

Mercredi 17 mars, le tribunal correctionnel de Paris a prononcé des peines de prison ferme pour les dix prévenus qui étaient accusés d'avoir provoqué un incendie dans le centre de rétention de Vincennes en juin 2008. Cet incendie avait eu lieu dans un contexte de fortes tensions à l'intérieur du centre suite à la mort, toujours inexpliquée aujourd'hui, d'un "détenu" tunisien de 41 ans. Deux bâtiments du plus grand centre de rétention de sans-papiers avaient été détruits.

Lorsque Pujadas annonce la nouvelle sur France 2 hier, il explique que cet incendie avait fait un mort picto


Contrairement à ce que dit Pujadas, le décès d'un Tunisien avait été constaté la veille de l'incendie qui lui, n'a pas fait de victime. C'est à cause de ce décès et des conditions de vie déplorables des sans-papiers du centre que l'émeute avait éclaté.

Cette erreur du journaliste - qui a mal lu la dépêche - intervient au moment où l'immigration et la sécurité sont deux thèmes mis en avant par l'UMP dans l'entre-deux-tours des régionales.

L'occasion de se plonger dans le dossier "Sans-papiers : Hortefeux veut du chiffre"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.