Huff Post : la gauche pour le travail gratuit ? (Obs des Médias)
Brève

Huff Post : la gauche pour le travail gratuit ? (Obs des Médias)

Le lancement de la version française du Huffington Post, prévue pour début 2012, est chahutée.

Ce mercredi, le site l'Observatoire des Médias s'interroge : "Des personnalités, étiquetées politiquement (ndlr: à gauche) figurent sur la liste des contributeurs, mais c’est la question de la rémunération qui pose problème. Les blogueurs devront délivrer gratuitement leurs contenus au site hébergé par le géant America Online (AOL)."

Ce modéle économique très rentable, basé sur la non rémunération des blogueurs, a permis à sa fondatrice Arianna Huffington de vendre son pureplayer à AOL pour 315 millions d'euros en février 2011...

Anne Sinclair, la toute nouvelle directrice éditoriale, a confirmé cette stratégie dans un mail destiné à recruter de futurs blogueurs : "Ces contributions ne seront pas rémunérées et seront l’équivalent de colonnes publiées dans d’autres médias. Mais nous leur donnerons la plus grande visibilité possible, grâce je l’espère, à la force de frappe du Huffington Post." Elle s'était déjà attiré, il y a quelques jours, une volée de bois vert sur le net.

Une façon de faire mal accueillie par les internautes, selon l'Observatoire des Médias, qui cite Pierre Serisier, journaliste et blogueur pour le Monde.fr : "Ni EDF, ni France télécom ne vous acquittent de vos factures avec la notoriété, même si elle est grande".

Ce choix est pourtant fait par des personnalités généralement étiquetées à gauche. En plus d'Anne Sinclair, compagne de l'ex-favori socialiste pour la présidentielle DSK, on trouve Matthieu Pigasse, l'un des actionnaires du Monde (avec Pierre Bergé et Xavier Niel) et président des Inrocks, les deux médias à l'origine de l’arrivée du "Huff Po" dans l’hexagone. Ce banquier d'affaires qui fut longtemps "conseiller de DSK, puis de Laurent Fabius", "ne cache pas son soutien au Parti socialiste".

Cette situation que l'on retrouve aussi au Québec, où le site vient d'être lancé, amène l'auteur de cet article à poser les questions qui fachent : "L’idéologie de gauche, en France et au Canada, ne serait-elle plus ce qu’elle était? Est-ce devenu normal pour eux de travailler bénévolement pour accroître le profit d’une multinationale? "

(Par Michel Martins)

C'est sur ce modèle, entre autres, de blogs non rémunérés, qu'a prospéré le HuffPo américain. Et lors de sa récente visite à Paris, sa fondatrice s'en félicitait.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.