Hortefeux et les "grosses cylindrées" des gens du voyage
Brève Vidéo

Hortefeux et les "grosses cylindrées" des gens du voyage

Des propos totalement assumés. Hier, à l'issue d'une réunion consacrée aux gens du voyage, le ministre de l'intérieur Brice Hortefeux a annoncé une série de mesures, principalement répressives, qui ont suscité la colère de l'opposition et d'associations comme SOS Racisme ou la Ligue des droits de l'homme. Une phrase a notamment provoqué leur courroux. Annonçant l'envoi de dix inspecteurs du fisc pour éplucher les comptes des occupants de campements illicites, il a déclaré : "Beaucoup de nos compatriotes sont à juste titre surpris en observant la cylindrée de certains véhicules qui traînent les caravanes." Relevée par la plupart des médias, il n'y est pas fait mention dans l'édition du Figaro de ce matin.

La réunion de mercredi faisait suite à une série de violences commises à Saint-Aignan (Loir et cher), après la mort d'un Rom, tué par un gendarme le 16 juillet. Les principales décisions prises ont été annoncées hier : les Roms étrangers "seront expulsés de façon quasi immédiate en cas de délit" ; la moitié des 600 campements illicites devrait être évacué dans les trois mois ; dix inspecteurs éplucheront les comptes de leurs occupants.

C'est en présentant la dernière mesure qu'Hortefeux a glissé sa petite phrase, relevée par exemple par Libération, qui cite Francine Schutt Jacob, responsable de l'Union française des associations tziganes : "Je vous en conjure: arrêtez avec ces images stéréotypées de Mercedes traînant des caravanes."

Le Parisien note pour sa part que SOS Racisme a qualifié de "festivals de clichés" les déclarations du ministre."

La donne est différente dans le Figaro de ce matin. Les mesures sont en effet retranscrites de manière assez précise, accompagnées de quelques commentaires du ministre. Mais les propos d'Hortefeux ne sont pas retranscrits intégralement, puisque le journal ne reprend pas la phrase polémique : "Parallèlement, dix agents du fisc seront dépêchés dans ces campements afin de «contrôler la situation des occupants»", énonce l'article. Point final sur le sujet.

La déclaration du ministre est pourtant loin d'être sortie sous le coup de l'émotion, puisqu'il la réitère quasiment mots pour mots ce jeudi matin au micro de RTL : "Vous avez, effectivement, un certain nombre de nos compatriotes qui sont parfois un peu surpris quand ils voient de très grosses cylindrées tirer des caravanes, alors qu'on peut s'interroger sur les revenus."

Ecoutez-le, aucun embarras dans sa voix picto

Les propos d’Hortefeux sont loin d'être isolés. Benoist Apparu et Dominique Paillé, secrétaire d'Etat au logement et porte-parole de l'UMP, ont repris l'expression sur Europe 1. Et Lexpress.fr. rappelait déjà avant la sortie du ministre que "le cliché des grosses cylindrées et des gens du voyage" avait été utilisé en 2007 par l'actuel ministre de l'Industrie Christian Estrosi, et par Nicolas Sarkozy en 2002.

(par Jean-Yves Alric)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.