Grondements anti-Demorand à Libé
enquête

Grondements anti-Demorand à Libé

Une motion de défiance sera mise aux voix jeudi

Réservé à nos abonné.e.s
Quatre mois après son arrivée à la tête de Libé, Nicolas Demorand suscite la colère de journalistes de la rédaction. En cause, la décision de ne pas embaucher Alexandre Hervaud, journaliste à Ecrans.fr, spécialiste des réseaux sociaux et autres geekeries, et dont le contrat en CDD arrive à expiration, alors même que Demorand souhaite embaucher Jonathan Bouchet-Petersen, son ex-collaborateur à France inter et Europe 1. Autre élément de désaccord, la décision de supprimer les pages Vous pour les transformer en pages mode afin d'attirer les publicitaires. La Société civile des personnels de libération (SCPL) se réunissait en assemblée générale à la mi-journée, et pourrait voter une motion de défiance jeudi 30 juin.

Sur les murs de Libé on pouvait découvrir cette semaine cette lettre adressée à Nicolas Demorand, patron du journal picto

Première cause de la colère de la SCPL, la décision de ne pas embaucher Alexandre Hervaud, journaliste à Ecrans.fr - site spécialisé sur le numérique, et émanation de Libé.fr - dont le contrat en CDD se termine cette semaine. Hervaud, présenté comme un "pilier" de Ecrans.fr par la SCPL, est spécialisé sur les réseaux sociaux et autre geekeries.

Alors même que la direction explique ne pas pouvoir l'embaucher en CDI, l'annonce du recrutement d'un ancien collaborateur de Demorand, Jonathan Bouc...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.