Grèce : 100 000 postes supprimés dans la fonction publique depuis 2009
Brève

Grèce : 100 000 postes supprimés dans la fonction publique depuis 2009

Où sont passés les 70 000 fonctionnaires embauchés en Grèce au nez et à la barbe de l’Union européenne ? Pas dans le rapport révisé de la Troïka que s’est procuré Alain Salles, correspondant du Monde à Athènes, qui livre une autre donnée : les emplois publics en Grèce ont baissé de près de 100 000 depuis 2009.

Souvenez-vous : lundi, on apprenait que les Grecs avaient (encore) cherché à entuber l’Union européenne en embauchant 70 000 fonctionnaires alors que promesse avait été faite de réduire le nombre de salariés dans la fonction publique. L’information, signée To Vima, journal grec de centre gauche, avait été reprise par la correspondante du Figaro qui en avait fait sa Une. D’où sort ce chiffre de 70 000 embauches de fonctionnaires se demandait alors l’éconaute ? Personne ne le sait mais il est repris en boucle toute la journée, même si, in fine, le JT de France 2 se gardera bien de l'évoquer.

A l’heure actuelle, l’avis de recherche est toujours en cours car ce chiffre n’est pas non plus dans le rapport révisé de la Troïka épluché par le journaliste du Monde Alain Salles. Selon ce rapport, "le nombre de salariés du secteur public est estimé, fin avril, à 780 175 personnes, en incluant les salariés d'entreprises publiques. Ils étaient 876 732 en 2009, 846 569 en 2010 et 787 727 en 2011". En gros, les effectifs sont en baisse de 18%. Ou, dit autrement, les emplois publics ont baissé de près de 100 000 en trois ans. Concernant les embauches réalisées, ce nouveau rapport en annonce 14 348 (contre les 16 711 comptabilisés par le correspondant à Athènes lundi). On est toujours loin des 70 000.

De son côté, le ministère de la Réforme Administrative et de la Gouvernance Électronique a publié un démenti (à lire sur le site Okeanews) avec des chiffres plus faibles mais il distingue le personnel titulaire du personnel contractuel. Pour cette dernière catégorie, certifie le ministère, les recrutements en 2010 ont été réduits de 30% par rapport à 2009 et les recrutements 2011 ont été réduits de 15% par rapport à ceux de 2010.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.