Frêche : qu'en dit le vieux banc ?
Brève

Frêche : qu'en dit le vieux banc ?

Après notre enquête "Frêche, les harkis, les blacks, etc : retour sur "dérapages", vrais ou imaginaires", notre @sinaute Anne Raynaud a posté la réaction suivante :

"Article très intéressant, mais je ne peux pas m'empêcher de penser qu'une partie de l'affaire nous échappe. Il faudrait être un vieux banc rouillé pour savoir ce qui se dit sur les placettes des villages, les jours où le soleil chauffe assez. Des vieux bancs rouillés j'en connais au moins un, c'est sur que ce n'est pas représentatif. Il me dit que Frêche a soutenu Royal, il me dit qu'il se marre bien quand la gazette de Montpellier publie les sorties de la semaine de Frêche, que ça ne vaut pas la grande époque de ses échanges avec Blanc, avant son attaque en pleine assemblée, et puis quand il est revenu d'entre les morts, toujours plus irascible et plus incontrôlable. Il me dit qu'à Paris on parle pointu et qu'on se plante une fois de plus.

Alors, est-ce que mon vieux banc est représentatif des électeurs du coin? N'est-il pas trop vieux justement, j'en sais fichtrement rien. Simplement, c'est l'écho du vieux banc.

(en fond sonore, en attendant le retour des cigales, il y a une tronçonneuse en action. C'est Frédéric qui coupe du bois, ou le PS sciant sa branche, consciencieusement...)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.