Expulsion des "Indignados" de Barcelone
Brève Vidéo

Expulsion des "Indignados" de Barcelone

La police vient peut-être de servir la cause des "Indignados", à Barcelone. La police catalane a tenté d'expulser ce matin les manifestants de la place de Catalogne. La charge policière aurait fait selon El Pais au moins 121 blessés légers, dont 37 policiers. Elle avait pour but de "nettoyer" la place pour éviter tout débordement avec les supporteurs barcelonais, qui pourraient débouler samedi soir sur la place si Barcelone remporte face à Manchester la finale de la Ligue des Champions de foot, qui se déroulera à Londres.

A partir de 7 heures du matin, les policiers barcelonais ont essayé de vider la place de Catalogne de ses manifestants. Selon El Pais, "une trentaine de véhicules ont emporté tout type d'objet : tentes, casseroles, bannières, affiches, sacs de couchage, publicité, ordinateurs et aliments", accueillis par les cris de "Ce n'est pas un nettoyage, c'est une expulsion !". Deux jours plus tôt, le 25, les "campeurs" avaient décidé de rester sur la place jusqu'au dimanche 29, quand bien même le club de Barcelone gagnerait la finale samedi. Il avait alors été décidé de déplacer l'écran géant de la place de catalogne à l'Arc de Triomphe barcelonais.

Les policiers ont utilisé matraques et flashballs, face à des manifestants manifestement pacifiquespicto

L'une des plaintes récurrentes des "Indignados", d'ores et déjà prise en compte par le défenseur du peuple catalan, est que les agents ne portaient pas leur numéro d'identification, ce qui ferait obstacle à une réclamation contre l'un d'eux.

Les manifestants ont pourtant "repris la place" sur les coups de 13 heurs, au départ des policiers.

Deux photos feront sans doute le tour de la presse (espagnole seulement ?) demain :

nouveau media
nouveau media

Photo FlicR

A Madrid, les commerçants se sont réunis dans la matinée pour dénoncer "l'occupation" de la place Puerta del Sol et l'image "désastreuse" de l'Espagne qu'elle entraîne, se sont proclamant "otages de ces actions illégales". La mairie a demandé au gouvernement l'autorisation d'expulser les manifestants, au nom de la salubrité publique et des intérêts des commerçants. De leur côté les indignés de Madrid prévoient un vote dimanche sur la levée du campement.

Derniers rebondissements pour le mouvement des Indignados ? Nous détaillons justement leurs motivations sur notre plateau cette semaine.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.