Espionnage journalistes : plainte de Guéant contre Mediapart
Brève

Espionnage journalistes : plainte de Guéant contre Mediapart

Une vidéo du cambrioleur du Point ?

"Selon nos informations, le secrétaire général de l’Elysée a décidé de contre-attaquer judiciairement. "C’est la première fois de ma vie que je dépose plainte"confie Claude Guéant au JDD" annonce le Journal du Dimanche, à propos de futures plaintes en diffamation, après les accusations du Canard Enchaîné selon lequel l'Elysée aurait demandé à Bernard Squarcini patron de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI),d'espionner des journalistes, avec l'aide d'anciens policiers des Renseignements Généraux. Dans un premier temps, Guéant avait qualifié ces accusations de "farfelues". Le secrétaire général de l'Elysée a précisé samedi matin que sa plainte, en citation directe, viserait Mediapart, mais pas le Canard enchaîné.

"On ne peut pas laisser dire n’importe quoi, il y a des limites à tout. Et puis il y a tellement de journalistes disant du mal du Président, je le déplore, que cette tâche que l’on m’impute serait gigantesque! Tout cela est absurde", ironise le plus proche collaborateur du chef de l’Etat. Au même moment, vendredi matin, dans les locaux de la DCRI, à Levallois-Perret, Bernard Squarcini bout sur place. Il a demandé à son avocat, Me Patrick Maisonneuve, de rédiger lui aussi une plainte en diffamation."

"Mâchoires serrées, colère contenue, cet ancien des RG, où il s’est "toujours tenu à l’écart" des affaires de son ancien patron Yves Bertrand, s’est construit une réputation de "flic propre". "On tente de déstabiliser la boutique à un moment où la menace terroriste n’a jamais été aussi forte", soupire-t-il."

Si Squarcini et Guéant n'ont pas précisé au JDD quels médias seraient visés par d'éventuelles plaintes en diffamation, Guéant a précisé samedi matin que sa plainte viserait le seul Mediapart.

Par ailleurs, l'enquête très complète de Laurent Valdiguié résume longuement les précédentes consultations controversées de "fadettes" (Dati, Sénat, Davet), avant d'évoquer les vols d'ordinateurs des journalistes du Monde, de Mediapart, et du Point.

JDD, Gueant
JDD, Gueant

 Concernant les vols d'ordinateur de journalistes, le JDD ajoute : "Des trois enquêtes, c’est celle du Point qui progresse le plus vite. Grâce à une caméra vidéo interne, les policiers ont en effet isolé l’image d’un visiteur, filmé le 23 en fin de journée dans l’entrée principale: celle d’un homme brun aux cheveux courts, 30-40 ans, (...) Il n’est resté que quelques minutes dans les locaux. Hasard ou bon renseignement, il a emporté le portable du journaliste qui avait pourtant changé de bureau le samedi précédent. "L’image est assez nette pour identifier le voleur", indique une source policière… Conduira-t-elle à un vrai barbouze?"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.