Enregistrement en ligne : Wizzgo condamné
Brève

Enregistrement en ligne : Wizzgo condamné

Au départ, cela ressemblait à une bonne idée : permettre aux internautes d'enregistrer des émissions de télé et de les visualiser ensuite en ligne, sur leur ordinateur.


Mire Wizzgo

Au départ, cela ressemblait à une bonne idée : permettre aux internautes d'enregistrer des émissions de télé et de les visualiser ensuite en ligne, sur leur ordinateur.

Mais Wizzgo, c'est le nom de ce service lancé en mai dernier, avait omis un détail : la réaction des chaînes de télévision.

Or, celles-ci ont vite fait d'attaquer le site pour contrefaçon. De son côté, l'entreprise invoquait l'exception de copie privée. Un argument qui n'a pas convaincu le juge du tribunal de Grande instance de Paris, qui a condamné hier Wizzgo à verser 480.000 euros au groupe M6 pour avoir illégalement copié ses programmes.


Les autres chaînes parties au procès (TF1 et NT1) devraient aussi se voir verser une somme correspondante à leur préjudice, après étude de la liste des programmes copiés, ainsi que du montant des recettes publicitaires et commerciale.

Car c'est bien là le problème : Wizzgo est, certes, un magnétoscope en ligne, mais un magnétoscope avec de la publicité.

L'ampleur des sommes à payer et l'interdiction faite à Wizzgo de "copier, reproduire, communiquer et mettre à la disposition du public" les programmes litigieux, sous astreinte de 10.000 euros par infraction constatée, ont forcé le site à suspendre son activité.

"Compte tenu de l'exceptionnelle importance de la condamnation qui nous est infligée – près de 500 000 euros de dommages et intérêts pour le seul groupe M6 – , il apparaît qu'au-delà d'une décision de principe qui interdit désormais l'usage d'un magnétoscope dématérialisé, ce jugement affirme clairement la volonté de mettre un terme à Wizzgo", écrivent les propriétaires du site, qui ont lancé une pétition.

Fin octobre, plus de 320.000 foyers français l'avaient adopté comme magnétoscope numérique en ligne, réalisant en moyenne 4 à 5 enregistrements par mois, selon l'AFP.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.