Elisabeth Badinter, le coeur féministe, le portefeuille sexiste ?
article

Elisabeth Badinter, le coeur féministe, le portefeuille sexiste ?

Le pire des publicités de l'agence Publicis

Réservé à nos abonné.e.s
Elisabeth Badinter est-elle à la défense des femmes ce que Nicolas Hulot est à l'écologie ? Des convictions sincères mais des liens économiques avec des acteurs à l'opposé de leur cause. Cette semaine, la philosophe a entamé un marathon médiatique pour la promotion de son nouveau livre Le Conflit, la femme et la mère (Flammarion). Très engagée lorsqu'il s'agit de défendre la liberté des femmes, Badinter entretient un rôle plus ambigu en tant qu’actionnaire de référence, et présidente du conseil de surveillance de Publicis. Peut-on défendre l’image des femmes et cautionner par sa présence des publicités sexistes ? Heureusement pour elle, la fille du fondateur de Publicis est rarement interrogée sur ses liens avec l'agence. Et quand c'est le cas, elle botte en touche.

Il vous reste 87% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.