Drucker doit payer 40 000 euros à Calixthe Beyala
Brève

Drucker doit payer 40 000 euros à Calixthe Beyala

Relaxé en première instance, Michel Drucker a été condamné en appel, mercredi 12 janvier, pour ne pas avoir rémunéré un auteur chargé d'écrire pour lui.

"La Cour d'appel de Paris a condamné Michel Drucker à verser 40 000 euros à son ancienne compagne Calixthe Beyala. Cette écrivaine française d'origine camerounaise accusait l'animateur et producteur de télévision de ne pas l'avoir rémunéré après avoir écrit un livre à sa place".

L'affaire débute en février 2005. A l'époque, Michel Drucker et les éditions Albin Michel ont signé un contrat d'édition pour un livre d'entretiens entre Régis Debray et l'animateur de télévision. Si le projet n'a jamais abouti, Calixthe Beyala assure avoir travaillé sur le manuscrit, en répondant à la place de Drucker à toutes les questions posées par Debray. Pour ce travail, elle aurait eu la promesse de recevoir 200 000 euros, somme dont elle n'a jamais vu la couleur.

Drucker condamné

En l'absence de contrat écrit, Drucker et Albin Michel avaient d'abord démenti ces accusations, avant que l'animateur ne reconnaisse un peu plus tard une "collaboration spontanée". Hier, la cour d'appel a donc donné raison à Beyala : l'écrivaine a bien "œuvré à la composition du manuscrit". Et si elle n'avait pas signé de contrat écrit, c'est parce qu'elle se trouvait, selon les juges, "dans l'impossibilité morale" d'exiger quoi que ce soit de la part de l'animateur en raison de la "relation intime établie depuis plus de deux années" avec lui.

Et si vous aviez raté son plan com' de l'année dernière pour qu'on oublie l'affaire, relisez la chronique de Sherlock Com' : "Drucker panique dans l'oreillette".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.