Dragueur sur l'Ile de la Tentation ? Un métier comme un autre
enquête

Dragueur sur l'Ile de la Tentation ? Un métier comme un autre

Comment des candidats sont devenus salariés de la téléréalité

Réservé à nos abonné.e.s
Passer à la télé, se faire bronzer en Thaïlande et draguer à la plage, c'est du boulot...

Passer à la télé, se faire bronzer en Thaïlande et draguer à la plage, c'est du boulot... C'est ce que vient de confirmer la 18e chambre sociale de la cour d'appel de Paris, dans un arrêt qui pourrait bien faire trembler la téléréalité sur ses bases.

Mardi 12 février, le tribunal a donné raison à trois candidats du millésime 2003 de l'Île de la Tentation contre Glem, filiale à 100% de la TF1.

Marie, Anthony et Arnaud, exilés volontaires de la téléréalité estivale, estimaient que soumettre leur amour à la tentation durant quinze jours sur une île paradisiaque correspondait à un em...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.