Drague dans le terroir
Brève

Drague dans le terroir

Ils sont une quinzaine autour d'une table. Ils mangent, ils rigolent, ils chantent, mais ils sont dévorés de trac. Ils sont montés à Paris pour le "speed dating" (une sorte de casting amoureux express) prévu par la prod de M6. Ils vont y faire passer des entretiens d'embauche aux prétendant (e) s au basculement de vie, qui ont flashé sur eux dans le premier épisode de l'émission, et qui leur ont écrit, tout plein de lettres bouleversantes nouées dans de beaux rubans verts. Grosse majorité d'hommes, quelques femmes. De bonnes têtes de gens moyens, certains rougeauds, mais sans excès. Ah oui: ce sont des paysans. Et on est dans "l'amour est dans le pré".

Comment le sait-on, qu'ils sont paysans, vu qu'ils sont en civil (pas de combinaison verte, pas de bottes, pas de fourche) ? On le sait, gros malins, parce qu'on a vu leurs présentations, la semaine d'avant, avec d'indiscutables vaches, ou gambadant parmi d'incontestables biquettes. Mais ces présentations faites, les personnages installés, place à l'essentiel: la recherche de l'âme soeur, façon annonces du Chasseur français. Ils ont laissé la paysannerie à la porte du tournage. Rassurez-vous, ils ne nous parleront pas de leurs fins de mois, des subventions à l'arrachage, de toutes ces questions embêtantes dont nous bassinent au JT leurs collègues castés par les syndicats. Non, ces paysans sont des humains comme les autres, des espèces d'employés de banques, mais plus savoureux avec leur petit accent, et évidemment les pieds sur terre. S'agit pas seulement de flasher un soir à la télé. Faut qu'il dure, le flash. Et la question reine du speed dating est souvent celle-ci: tu serais prête, hein, à changer de région, pour venir vivre chez moi ? Ah, on oubliait, ils ont aussi de plus belles maisons que l'employé de banque moyen: parc au gazon parfaitement entretenu, adorable gite rural vosgien dégoulinant de dentelles, somptueuse demeure basque dégoulinant de jambon de pays. Trop cool, l'agriculture. Les vocations doivent exploser.

Comme ils sont adorables ! Comme l'animatrice, la chaleureuse copine Karine Le Marchand, s'entend à les rendre attendrissants, tous autant qu"ils sont, les timides, les bougons, et même l'obsédé de service, en pleine rédemption, puisque, lassé des "plans cul", il cherche présentement à pécho durable. Et quelle belle idée de M6, d'être allée draguer dans le terroir. Juste assez paysans pour rappeler vaguement pépé à la ménagère de moins de cinquante ans, juste assez défroqués pour plaire à tous les autres, et avec une animatrice "issue de la diversité", pour ne pas prêter le flanc au soupçon, idiot mais toujours vivace, de donner dans le néo-pétainisme. Avantage annexe: leur réalité est incontestable. Ces trognes, ces biographies, ce cheptel: on se trouve face à des vrais gens de la vraie vie, gagés sur de vrais hectares, comme les monnaies sur l'or, et certainement pas aux demi-starlettes habituelles façon Secret story, morne gibier de télé-réalité. Les paysans humains, les patrons sympas: touche après touche, M6, digne héritière de l'imagerie Pellerin, complète sa revisitation de la société française (contre laquelle Strip Tease, quelques instants plus tard, jouait une contre-programmation ravageuse). Bien joué.

Amour dans le pré
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.