Doc Arte déprogrammé : la "fixeuse"dément les menaces (le Figaro.fr)
Brève

Doc Arte déprogrammé : la "fixeuse"dément les menaces (le Figaro.fr)

Mystère autour d'une déprogrammation. Le mardi 31 août, Arte a déprogrammé in extremis la diffusion La cité du mâle, un documentaire "coup de projecteur sur les agressions machistes dans les cités", selon la chaine. Celle-ci a justifié cette déprogrammation par "des risques encourus par certaines personnes liées à ce film". Sur Rue 89, le producteur Daniel Leconte assurait que le "fixeur" - celui qui accompagne le journaliste sur le terrain - avait affirmé avoir reçu des "menaces de mort". Selon le site du Figaro, il s'agirait en fait d'un "désaccord éditorial" entre la fixeuse et Doc en stock, la société de production.

La "fixeuse" Nabila Laïb est une journaliste qui collabore au Point et à TF1, selon Lefigaro.fr. «Il y a eu zéro menace mais un désaccord éditorial», assure la journaliste au Figaro. La Cité du mâle est un reportage instrumentalisé et bidonné».

D'après elle, c'est le "manque de déontologie" de la réalisatrice du documentaire Cathy Sanchez qui poserait problème. En effet, Nabila Laïb assure au quotidien: «Elle a choisi parmi les témoins ceux qui collaient à l’histoire qu’elle avait écrite au préalable. Elle voulait un jeune qui frappe les filles alors elle lui a posé des questions provocantes comme ‘que se passerait-il si tu trouvais ta copine au lit avec un mec ?’, alors oui il a répondu qu’il lui mettrait une baffe".


Arte m’a entendue, je leur ai donné les contacts de familles qui se sont plaintes du comportement de Cathy Sanchez» , rapporte le Figaro.fr. "La semaine dernière, Arte disait vouloir reprogrammer la Cité du mâle à une date ultérieure, une fois les modifications nécessaires faites. Mais Nabila Laïb a déposé ce matin un référé contre Doc en Stock demandant que le documentaire ne soit pas diffusé. «Cathy Sanchez voulait du sensationnel, elle ne l’a pas trouvé»", conclut la "fixeuse".

(par Nicolas de Saint Meleuc)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.