Dialogue Merah-policiers : d'où viennent les fuites ?
enquête

Dialogue Merah-policiers : d'où viennent les fuites ?

Enquête sur la médiatisation de documents explosifs

Réservé à nos abonné.e.s
Qui, comment et pourquoi ? Plusieurs copies des échanges entre Mohamed Merah et les négociateurs du Raid sont parvenues entre les mains de journalistes ces derniers jours. A commencer par les 4h30 d’enregistrements audio transmis à TF1, qui en a diffusé une dizaine de minutes dans Sept à Huit dimanche 8 juillet (ce qui lui a valu une mise en garde du CSA). Depuis, Le Monde, puis Libération, ont publié des retranscriptions de ces échanges. Qui a pu transmettre les enregistrements à TF1 ? Cette source a-t-elle aussi fourni les retranscriptions aux journaux ? Et dans quel but ? Des dossiers des enquêteurs jusqu'aux médias grand public, tentative de description du cheminement de ces pièces, capitales notamment pour la compréhension des lacunes des services de renseignements et de police français.

Qui ? Qui a transmis à TF1 les enregistrements des échanges entre les forces de l'ordre et Mohamed Merah, assiégé dans son appartement avant l'assaut final, en mars ? Jean Tamalet, l'avocat d'Atim Ibn-Ziaten, frère du premier militaire assassiné par Merah, est un des premiers à soupçonner un service de police d’être à l’origine de la fuite. Il l'expliquait dès lundi dans Libération. Contacté par @si, il s'explique: "Ni les avocats ni les juges d'instruction n’avaient pu y avoir accès au moment de la fuite. Par déduction, c’est donc un service de police qui en est à l’origine." Une hypothèse ...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.