Dette : et si l'Europe choisissait le défaut ?
article

Dette : et si l'Europe choisissait le défaut ?

Todd contre Standard & Poor's, débat frustrant chez Taddei

Réservé à nos abonné.e.s
Et si l'Europe "faisait défaut" et ne remboursait pas ses dettes ? C'est la thèse qu'a défendue Emmanuel Todd mardi 29 novembre sur France 3 dans "Ce soir ou jamais" (dans une émission de seconde partie de soirée manifestement ratée par notre matinaute, qui se couche tôt). Selon lui, la course pour "sauver le triple A" à coups de plans d'austérité relève de la "folie collective". Il dénonce la vision culpabilisante de la dette et l'obligation de la rembourser. D'où la suggestion de ne pas rembourser cette dette. Des propositions qui ont fait bondir Jean-Michel Six, chef économiste chez Standard & Poor's Europe. Etonnamment, le représentant de cette agence de notation a ouvertement pris parti dans le débat économique, en accusant Todd de proposer "comme en 1981" une "couillonnade générale".




Au lieu de "comprimer le budget de l'Etat, supprimer des profs, bousiller les infrastructures matérielles et intellectuelles", les gouvernants devraient choisir le défaut. Sur France 3, Emmanuel Todd a brisé, pour la première fois à notre connaissance sur un plateau de télévision, ce qu'il considère être un "faux tabou" puisque selon lui, on se rend compte qu'avec "un minimum de bon sens économique", "la dette ne sera jamais remboursée". La course contre la perte du triple A est inutile, l'accumulation de plans d'austérité ayant l'effet inverse, en plongeant les économies européennes dans la récession, laquelle aggrave un peu plus ...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.