Dérapages multimedia dans la chasse aux suspects de Boston
article

Dérapages multimedia dans la chasse aux suspects de Boston

Internautes et journalistes dans l'emballement

Réservé à nos abonné.e.s
C'est via les médias mais aussi via Twitter que des dizaines de milliers d'Américains tentaient de suivre ce matin (cette nuit à Boston) la traque de deux suspects dans l'attentat du marathon (3 morts et 176 blessés). Cette traque était aussi suivie en direct, via une des fréquences radio de la police, après la mort d'un policier. Par ailleurs, à l'image de la presse populaire, des milliers d'internautes se sont lancés, sur des forums de discussion, à la chasse aux suspects. La police et le FBI n'ont pas apprécié.

Un suspect mort à l'hôpital après avoir affronté la police à Watertown, aux portes de Boston, l'autre est en fuite. Les médias suivent minute par minute la chasse à l'homme, en pleine nuit.

Les internautes ont l'embarras du choix avec le live tweet de la police, celui des médias, ou l'écoute de la fréquence radio de la police, même si les communications du FBI et d'autres services ne sont pas, elles, audibles.

A 10h30 du matin, heure de Paris, plus de 80 000 personnes écoutaient, en direct, des messages de service sur une des fréquences de la police de Boston. Une écoute accessible via le Web sur un ordinateur, ou même sur un iPhone.

E...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.