Cyber-guerre française autour du boycott d'Israël
enquête

Cyber-guerre française autour du boycott d'Israël

Annulations, interdictions, procès : deux sites aux avant-postes

Réservé à nos abonné.e.s
Une polémique autour d'un lot de jeu télévisé sur France 3, l'annulation d'un concert de la chanteuse Vanessa Paradis en Israël, et d'une conférence de Stéphane Hessel en France: derrière ces trois incidents récents, la guerre farouche que se mènent, en France, pro-Israéliens et pro-Palestiniens.

D'un côté l'association BDS France, pour Boycott Désinvestissement Sanctions. De l'autre, le Bureau National de Vigilance contre l'Antisémitisme. Leur terrain de bataille ? La campagne de boycott d'Israël et de ses produits. Leurs outils ? Des sites Internet leur permettant de communiquer, se faire entendre et constituer leur réseaux.

 

L'annulation de la conférence autour de Stéphane Hessel à l'Ecole Normale Supérieure de Paris a été connue le 12 janvier. Celle du concert de Vanessa Paradis, programmé en février prochain à Tel-Aviv, rendue publique le 14, le retrait d'une machine à soda comme lot offert dans l'émission...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.