Comptes de campagne de Balladur : TF1 censure...et reprogramme une enquête
Brève Vidéo

Comptes de campagne de Balladur : TF1 censure...et reprogramme une enquête

Attention, sujet sensible.

Selon nos informations, hier soir, TF1 devait diffuser une enquête de plus de 3 minutes, réalisée par Laure Debreuil et Tristan Waleckx, sur le financement de la campagne d'Edouard Balladur en 1995, après la mise en cause de deux proches de Nicolas Sarkozy, Nicolas Bazire et Thierry Gaubert, tous deux mis en examen. Le sujet a finalement été diffusé en ouverture du 20 heures de ce jeudi 22 septembre.

D'après un journaliste de TF1, contacté par @si, cette enquête de 3 min 30, qui comprenait notamment le témoignage d'anciens membres du Conseil constitutionnel, "balançait pas mal". Mais quelques minutes avant le début du journal, le sujet a été invalidé en haut lieu", alors qu'il avait été validé par le chef de service du journaliste en question. Notre source explique : "Au débrief', ça a commencé à chauffer entre journalistes". Car au lieu de diffuser ce sujet, Laurence Ferrari s'est contentée d'un off...

de 26 secondes, top chrono picto

En début d'après-midi, la Société des Journalistes de TF1 était réunie sur cette affaire.

Mise à jour - 16h20 : l'enquête de TF1 était centrée sur le financement de la campagne d'Edouard Balladur en 1995 et , contrairement à ce que nous écrivions dans une première version, ne donnait pas la parole à Jean-Louis Debré, actuel président du conseil constitutionnel. Elle était co-signée par Laure Debreuil et Tristan Waleckx.

Mise à jour - 17h25 : La Société des journalistes de la chaîne s'est bien réunie. Un journaliste nous indique qu'elle s'est déroulée dans un climat tendu : "La direction a avancé des explications diverses à cette déprogrammation, et on a compris que c'était un problème de fond". La direction a donc bien choisi d'écarter le sujet en raison de son contenu. Mais dans les explications, "rien qui n'a convaincu la SDJ", indique le journaliste. Elle a donc diffusé un communiqué en interne pour déplorer, dans des termes relativement neutres, la déprogrammation du sujet. "L'objectif, c'est que cette enquête passe", indique-t-on à la rédaction. Selon nos informations, des négociations étaient en cours, pour savoir si l'enquête censurée la veille, et qui donnerait la parole à d'anciens membres du conseil constiutionnel, devait être diffusée ce jeudi soir en totalité, ou en partie.

Que pouvait-il bien y avoir d'aussi sulfureux dans ce reportage ? "Rien de neuf par rapport à ce qui a été publié dans la presse", nous explique-t-on, mais "des témoignages inédits à la télévision" sur le financement de la campagne de 1995. Nous l'avons expliqué, à l'époque, le Conseil constitutionnel avait validé les comptes de campagne de Balladur de manière étrange. Comme l'ont révélé Libération, Mediapart et Le Monde, les "Sages" avaient en effet donné leur agrément aux comptes du candidat, alors même que les rapporteurs du Conseil chargés d'éplucher le dossier avaient de sérieuses réticences. Ils n'avaient en particulier pas été convaincus par les explications justifiant "un versement de 10,25 millions de francs en espèces, déposés en grosses coupures le 26 avril 1995". Des billets de banque qui alimentent clairement le soupçon de financement illégal, et pourquoi pas de rétrocommissions.

Mise à jour - 20h30 : Le sujet a finalement été diffusé ce jeudi soir, et en ouverture du 20 heures de la Une. Roland Dumas et Jacques Robert, anciens président et membre du Conseil constitutionnel, ont bien reconnu, pour la première fois devant une caméra, que le Conseil s'était arrangé pour valider les comptes de campagne de Balladur, malgré les doutes sur leur régularité.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.