Comment des cailloux lancés dans une église ont ouvert le 20 H de TF1
enquête

Comment des cailloux lancés dans une église ont ouvert le 20 H de TF1

L'ombre de Bagdad plane sur Carcassonne

Réservé à nos abonné.e.s
Deux jeunes adolescents entrent dans une église de Carcassonne pendant la messe, mardi 2 novembre, et lancent des cailloux et des pignes de pin. Une paroissienne est légèrement blessée. Ce mince fait divers, qui aurait pu rester dans les pages spécialisées des quotidiens régionaux, fait néanmoins l'ouverture du 20 Heures de TF1, le journaliste le reliant à l'attentat contre les chrétiens d'Irak (46 morts, le dimanche précédent). En présence du préfet et de l’imam, une "messe de réconciliation" a même été célébrée, alors que les auteurs (et leurs motivations) restent inconnus. Entre la presse locale, les autorités, et les responsables religieux catholiques et musulmans, qui a lancé l'emballement ?


L'affaire est d'abord passée inaperçue. Mardi dernier, lors d’une messe dans la petite église de Saint-Jacques du Viguier à Carcassonne, située dans un quartier HLM, deux jeunes - maghrébins selon le témoignage du prêtre - entrent dans l'église, et lancent, selon le procureur, "des pommes de pin et des pierres", sur des statues et sur certains fidèles. Une personne est légèrement blessée, et une statue dégradée. Deux jours après, le prêtre porte plainte. Et les médias s’emparent de l'information. Le vendredi matin, tous les titres de la presse quotidienne régionale y sont consacrés, év...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.