Chassée de 20 h 30, la pub pourrait rentrer...par les séries
enquête

Chassée de 20 h 30, la pub pourrait rentrer...par les séries

De Julie Lescaut à Desperate Housewives, les beautés du "placement de produit"

Réservé à nos abonné.e.s
Les producteurs français pourraient intégrer du "placement de produit" dans leurs programmes : la disposition figure dans le projet de réforme de l'audiovisuel, actuellement étudié par le Sénat. Mais si, pour l'heure, cette pratique est interdite en France, de nombreuses publicités parviennent tout de même à se frayer un chemin dans les films et séries regardés par les Français.

James Bond, ses montres tapageuses, son cortège de luxueuses BMW et son tropisme pour le champagne Bollinger : voilà pour le versant le plus connu du "placement de produit", cette technique marketing qui consiste, pour une entreprise, à "placer" (moyennant rétribution) sa marque dans un programme de cinéma ou de télévision.

Si la technique est répandue au cinéma, le CSA veille, en France, au maintien de son exclusion du petit écran. Le conseil s'appuie sur un décret de 1992, qui indique : "Les messages publicitaires ou les séquences de messages publicitaires doivent être aisément identifiables comme tels et nettement séparés du res...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.