Canular Kate : négligences à la radio australienne ?
Brève

Canular Kate : négligences à la radio australienne ?

L'infirmière victime du canular d'une radio australienne à propos de Kate Middleton s'est suicidée par pendaison, révèle l'autopsie. La radio, qui n'aurait pas prévenu avant diffusion les victimes du canular comme sa licence l'y oblige, a décidé d'offrir ses recettes publicitaires au fonds créé pour aider la famille.

"L'infirmière de l'hôpital de la duchesse a été retrouvée pendue", explique le Daily Telegraph citant les enquêteurs après l'autopsie.

Jacintha Saldanha (46 ans, mère de deux enfants), l'infirmière qui avait reçu et transmis l'appel des animateurs de la radio australienne se faisant passer pour la reine et son fils, a laissé trois lettres et plusieurs e-mails expliquant les raisons de son geste. Mais leur contenu n'a pas été rendu public.

L'Australian Communications and Media Authority (ACMA) a ouvert une enquête officielle pour vérifier si la radio 2Day FM, filiale du groupe Southern Cross Austereo (SCA), avait bien respecté les conditions fixées dans sa licence d'émission.

L'enquête doit déterminer, entre autres, si 2Day FM a respecté un article qui prévoit que si les propos d'une personne "ont été enregistrés sans que la personne ne le sache, cette personne doit ensuite, mais avant la diffusion, donner son accord pour que ses propos soient diffusés."

Il semble que cela ne soit pas le cas : SCA a assuré avoir tenté en vain, au moins cinq fois, de joindre l'hôpital avant de diffuser le canular à l'antenne. L'enregistrement a pourtant été diffusé, bien que la station n'ait obtenu la permission ni de l'hôpital, ni des deux infirmières concernées, indique The Australian.

"Les animateurs de la radio jouent les naïfs", titre le quotidien australien The Age, citant une source interne de la radio 2Day FM.

La licence prévoit que les collaborateurs d'une radio doivent recevoir tous les six mois une formation rappelant les règles en vigueur. Mais le porte-parole du groupe SCA, propriétaire de la radio, indique qu'il va au delà des conditions définies par l'autorité des médias en dispensant cette formation tous les trois mois, à l'attention de 150 personnes.

Ceci contredit les déclarations des deux animateurs, qui affirment ne pas être au courant de l'obligation d'obtenir l'accord des personnes enregistrées.

The Age ajoute que l'hôpital a formellement démenti avoir reçu le moindre appel de la radio avant la diffusion du canular.

2Day FM, qui avait cessé toute publicité à l'antenne après avoir été boycottée par plusieurs annonceurs, a recommencé à diffuser de la publicité. Mais elle a décidé de verser l'intégralité des rentrées publicitaires obtenues jusqu'à la fin de l'année au fonds d'aide destiné au père de la défunte et à ses deux enfants. Elle précise qu'elle versera au minimum 400 000 euros à ce fonds.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.