Canal+ invite le souvenir de l'esclavage dans la crise antillaise
enquête

Canal+ invite le souvenir de l'esclavage dans la crise antillaise

Un reportage illustre le racisme et la domination économique de l'élite blanche de l'île

Réservé à nos abonné.e.s
Un préfet obligé de déménager, un ministre condamnant les propos racistes d'une figure locale, une information judiciaire ouverte pour "incitation à la haine raciale", le tout au milieu d'une grève générale explosive. A la Martinique, le récent reportage de Canal + sur les "Békés", les descendants des colons blancs de l'île, a fait l'effet d'une bombe.

Un préfet obligé de déménager, un ministre condamnant les propos racistes d'une figure locale, une information judiciaire ouverte pour "incitation à la haine raciale", le tout au milieu d'une grève générale explosive. A la Martinique, le récent reportage de Canal + sur les "Békés", les descendants des colons blancs de l'île, a fait l'effet d'une bombe.

Les derniers maîtres de la martinique - Canal + - 30/01/2009

 

Sur l'île, le choc des images ne s'est pas encore estompé. Dans le cadre de son émission "Spécial investigation", Canal + s'est penchée sur la Martinique d'aujourd'hui, et notamment sur les "Békés", les descendants des Blancs qui ont colonisé l'...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Dans les ruines des medias grecs, naissance d'une nouvelle presse

Comment reconstruire une information critique ?

Chikungunya : un insecticide interdit en Europe, autorisé en Guyane

Mobilisation en Outre-Mer contre le malathion, faible propagation de l'info en métropole

Guadeloupe : le jour où la télé a diffusé "la scène étincelle"

Bienfaits et méfaits des images "qui sautent à la figure"

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.