Calvi / Fofana : atteinte à la présomption d'innocence ?
Brève Vidéo

Calvi / Fofana : atteinte à la présomption d'innocence ?

Ouvert le 29 avril dernier, le procès des membres présumés du "gang des barbares" a été suspendu plusieurs heures le 12 mai au matin, à la suite de l'émission Mots Croisée de la veille sur France 2. Plusieurs avocats de la défense ont dénoncé des atteintes à la présomption d'innocence.

19 des avocats de la défense ont tenu à dénoncer des atteintes à la présomption d'innoncence durant le débat auquel ont participé Mes Francis Szpiner et Emmanuel Ludot, respectivement avocat de la famille de la victime et avocat de Youssouf Fofana.

Lors de l'émission, les invités d'Yves Calvi ont discuté autour du procès de Fofana et des 26 membres présumés du "gang des barbares" mis en examen essentiellement pour l'enlèvement, la sequestration, la torture et l'assassinat de Ilan Halimi, jeune homme d'une vingtaine d'années et de confession juive, il y a un peu plus de trois ans.

Dans une de ses interventions, alors que la question du présentateur portait sur la victime et la nature du crime, Me Szpiner n'émet aucune réserve quant à la culpabilité de Fofana.

"Fofana a procédé à cet enlèvement" picto

Il se dit "étonné que cette question [ndlr : le crime est-il de nature antisémite] fasse encore débat" en expliquant que Fofana "était dans l'équation (...) les Juifs ont de l'argent".

Dans un texte diffusé ce matin (et mis en ligne par Elsa Vigoureux, reporter au Nouvel Observateur) et cosigné par les 19 avocats, ces derniers dénoncent un débat portant "gravement atteinte à l'indépendance de la justice et à la présomption d'innocence".

 

picto Le communiqué signé par 19 des avocats de la défense

 

Si d'une manière générale les intervenants ont en effet eu tendance à ne pas prendre de précautions dans leur discours, à l'exception de Me Ludot qui a rappelé son confrère à l'ordre, c'est probablement la participation de deux des avocats et le thème général de l'émission que les signataires déplorent. Deux des accusés étant mineurs à l'époque des faits, le procès se déroule en effet à huis clos, et de telles interventions et programmes entrent en contradiction avec "la règle de la publicité restreinte des débats (...) qui interdit tout compte-rendu".

 

calvi récidiviste

Ce n'est pas la première fois qu'un avocat plaidant dans une affaire en cours participe à Mots Croisés. Il y a un peu plus d'un an, Me Gérard Chemla avait été critiqué pour son intervention dans l'émission d'Yves Calvi, alors qu'il était conseil de trois des familles parties civiles dans le cadre du procès Fourniret.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.