Boston / emballement / Arrestation : FBI contre médias
Brève

Boston / emballement / Arrestation : FBI contre médias

Le FBI critique les médias (dont un présentateur vedette de CNN) qui ont, hier midi, annoncé, à tort, l'arrestation d'un suspect dans l'enquête sur les explosions du marathon de Boston. Les médias mettent en cause des sources policières.

CNN en direct de Boston à 13h16 mercredi

Emballement ? C'est le célèbre présentateur John King (basé à Washington, et chez CNN depuis 1997), en direct de Boston, qui commence par évoquer l'identification d'un suspect vers 13 h.

King, à gauche, à 13h16, explique même à Wolf Blitzer (à droite, lunettes, autre poids lourd de la chaîne) qu'il s'agit d'un homme "à la peau sombre".

Puis, à 13h45 il annonce une arrestation. Une collaboratrice de la chaîne, en charge des questions de sécurité nationale à CNN depuis 2008, Fran (Frances) Townsend, (ancienne conseillère de George Bush pour la sécurité intérieure entre 2004 et 2007, donc censée avoir des sources officielles fiables) confirme.

John King à 13h45

Le site de CNN (ci-dessous) reprend l'info une minute plus tard.

La home page du site CNN indique qu'une arrestation "a eu lieu en s'appuyant sur deux vidéos montrant des images du suspect, selon un policier federal".

"Une arrestation liée aux explosions du marathon de Boston dimanche a eu lieu, indiquent des sources à John King de CNN et Fran Townsend. La source de King est un policier de Boston, celle de Townsend un policier fédéral." annonce le suivi en direct CNN à 13h46.

AP confirme avec sa propre source

Quelques minutes plus tard, une dépêche AP annonce, elle aussi, qu'un suspect a été arrêté "moins de 48 h" après les deux explosions, "selon un officiel des forces de l'ordre qui n'est pas été autorisé à donner des détails, et a parlé à Associated Press en demandant à rester anonyme"


AP précise ensuite que le suspect arrêté va être présenté devant une cour fédérale. La dépêche AP est reprise sur tous les sites comme celui du Washington Post (ci-contre), et les portails comme Yahoo! Sports.

 

Le compte Twitter du grand quotidien Boston Globe (filiale du New York Times) annonce l'arrestation en citant CNN à 13h53

Puis le site du Boston Globe évoque l'arrestation, tout en en mentionnant des "informations contradictoires."

Sur Fox News, la présentatriceMegyn Kelly "confirme l'arrestation d'un suspect" en s'appuyant sur sa propre source à 13h55

ABC et CBS (aussi sur son compte Twitter) reprennent AP.

Puis le Boston Globe annonce que le suspect arrêté va être emmené au tribunal dans le quartier de South Boston.

45 minutes après sa première annonce, à 14h33, CNN parle "d'informations contradictoires" et précise: 'deux responsables de l'administration, et un responsable fédéral disent à Townsend qu'il y a eu un malentendu entre officiels et que personne n'a été arrêté."

Finalement, un collaborateur de CNN, Tom Fuentes, ancien assistant du directeur du FBI, annonce, à 14h45, qu'il n'y a pas eu d'arrestation).

Le FBI dément officiellement

"Pas d'arrestation dans l'enquête sur les explosions" titre le communiqué du FBI. "Depuis un jour et demi, il y a eu de nombreuses informations de presse basées sur des sources non officielles qui sont fausses. Sachant que ces articles peuvent avoir des conséquences imprévisibles, nous demandons aux médias, particulièrement alors que l'enquête en est à ses débuts, de prendre des précautions et de vérifier toute information auprès des sources officielles adéquates, avant d'en faire état." écrit le FBI.

A 14h58, CNN cite le communiqué officiel du FBI confirmant qu'il n'y a aucune arrestation contrairement à des informations largement diffusées par les méias.

Frances Townsend, sans rappeler qu'elle a confirmé cette information erronée, signale un "triple démenti" des autorités sur son compte Twitter. Des utilisateurs de Twitter lui répondent qu'elle aurait du vérifier trois fois avant de s'exprimer.

"En dépit des informations qui disent le contraire, il n'y pas eu d'arrestation dans l'affaire de l'attaque contre le marathon" confirme le compte Twitter officiel de la police de Boston. Ce Tweet est "RT" (cité) plus de 11 000 fois, ce qui est énorme à l'échelle de Twitter.

Piquées au vif par le FBI, AP et CNN réagissent brièvement et rejettent la faute sur leurs sources policières. AP souligne que sa source a maintenu son information même lorsqu'il y a eu un premier démenti. Une porte-parole de CNN, Barbara Levin, explique que la chaîne s'est appuyée sur "trois sources fiables au niveau local et fédéral".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.