Besson se plante sur Twitter : buzz immédiat
Brève

Besson se plante sur Twitter : buzz immédiat

Twitter, premier sur l'actu ... et sur le cancan. Et quand un ministre tweete publiquement par inadvertence un message manifestement destiné à une intime, le buzz éclate. C'est ce qui est arrivé ce matin à Eric Besson.

Voici ce qu'ont pu lire ce matin les abonnés du fil twitter du ministre chargé de l'Industrie, de l'Énergie et de l'Économie numérique. Le message a été rapidement effacé, mais il avait été immédiatement relayé par plusieurs habitués, dont Samuel Laurent, journaliste au Monde.fr :


"Quand je rentre je me couche. Trop épuisé. Avec toi ?" Manifestement, le message n'était pas destiné à l'ensemble des 13500 "followers" du ministre, mais plutôt à sa femme, comme le suggère Numérama. Que s'est-il passé ? Besson a sans doute confondu l'interface publique et celle qui permet d'envoyer des messages privés ("Direct Messages" ou DM), commettant par là même ce que le jargon twitter appelle un "DM fail".

Si le tweet a été très vite effacé, l'impair a aussitôt buzzé sur le réseau social, sur le ton de l'humour et du jeu de mots.

Un petit aperçu...

Beaucoup rapprochent avec humour l'erreur de Besson et celle commise par Paul Quilès, soutien de Martine Aubry, qui avait envoyé un e-mail commentant la victoire de François Hollande, dès dimanche après-midi.

Le soutien de Martine Aubry avait en effet justifié sa bourde ainsi : "Les deux communiqués étaient prêts, comme cela se fait d'habitude, car ça va être incertain. J'étais en train de mettre le point final au communiqué sur François Hollande dans un mail quand ma batterie est tombée en rade. J'ai rallumé mon ordinateur et le communiqué est parti !"

Parmi les commentaires, on pouvait lire ceux de l'avocat bloggueur Maître Eolas, qui a enchaîné
les tweets ironiques :

Besson lui-même n'a pas tardé à twitter des excuses :

Ce qui n'a pas manqué de faire réagir Maître Eolas

Bref, le réseau social s'est emballé ce matin. Et le tweet est clairement apparu pour ce qu'il est, au fond : une pointe d'esprit de 140 caractères, destinée à faire rire le salon select des followers avertis.

(par Noëmie Le Goff)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.