Afghanistan : bavure cachée puis reconnue (NY Times)
Brève

Afghanistan : bavure cachée puis reconnue (NY Times)

Après avoir nié être responsables de la mort de trois Afghanes au cours d'un raid des forces spéciales, le commandement américain a finalement reconnu sa responsabilité dimanche soir, signale le New York Times.

L'opération s'est déroulée le 12 février et des enquêteurs afghans estimaient qu'il y avait eu une tentative de maquillage pour transformer la bavure en crime entre Afghans : des traces de balles (qui avaient été extraites des corps) avaient été trouvées sur les victimes. L'armée américaine n'avait reconnu dans un premier temps que la mort que deux innocents : le procureur du district et le chef de la police locale, abattus au moment où ils sortaient de leur maison, arme à la main, alertés par des bruits suspects. Par contre, pour la mort de trois femmes, dont deux étaient enceintes, une mère de dix enfants, et une mère de six enfants, l'armée indiquait qu'elles avaient été tuées, au couteau, dans la même maison, avant l'assaut. Tout en soulignant, par ailleurs que cette intervention était une opération conjointe avec des militaires afghans.
Mais des survivants afghans ont raconté que l'assaut américain avait eu lieu, juste après une fête en l'honneur d'une naissance. Le dernier communiqué américain reconnaît les faits qu'il regrette en précisant que ces "femmes ont été tuées accidentellement pendant que les soldats tiraient sur des hommes".

New York Times lundi 5 avril 2010 picto

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.