Adecco et le graphisme germano-soviétique des années 20
Brève

Adecco et le graphisme germano-soviétique des années 20


L'agence d'intérim Adecco promeut actuellement ses services avec quatre affiches sur fond rouge que voici :


Ces visuels, qu'ils soient sur fond rouge ou regroupés sur fond blanc, s'inspirent des affiches allemandes du Bauhaus des années 20 à 30, ainsi que des affiches constructivistes russes de la même période.

Voici pour commencer quelques affiches cultes sur fond blanc ou jaune pâle :

Affiche de Joost Schmidt
pour une exposition du Bauhaus, 1923

Affiche d'Herbert Bayer pour une exposition d'aquarelles
de Kandinsky alors qu'il avait soixante ans, 1926

Affiche de Fritz Helmut Ehmcke, 1928


Celle ci-dessus a également inspiré celle ci-dessous :

Affiche pour Obama à Berlin, 2008


Cologne, Berlin, le petit rond en haut à droite sur les deux affiches, le tout en bleu-blanc-rouge-noir, c'est pas par hasard. Mais revenons à nos typographies uniquement noires et rouges sur fond blanc :

Mise en typographie de Had Gaya par El Lissitsky, 1922


Had Gaya est une chanson entonnée lors de la pâque juive (El Lissitsky était juif et russe).

Ces typographies inclinées, en noir et rouge sur fond blanc avec parfois même des lettres bleues, ont été reprises par Roman Cieslewicz quand il réalisa l'affiche de l'exposition Paris-Moscou 1900-1930 qui se tint à Beaubourg en 1979 :


On n'arrête pas, depuis quatre-vingt dix ans, de paraphraser ces mises en page, ce style à base de typographies inclinées (en employant notamment le caractère Futura, qui fut créé en 1924 par Paul Renner) en noir-rouge-blanc avec parfois du jaune pâle ou du beige. Un exemple parmi des centaines d'autres, avec l'actuel logo du Journal de la photographie (qui est un excellent site) :



Mais revenons à l'une des affiches de notre série initiale…


… et penchons-nous sur quelques affiches cultes à fond rouge :

Sous la bannière de Lénine,
pour une structure socialiste
affiche de Gustav Kluzis, vers 1930


Vu que les emprunts au graphisme germano-soviétique des années 20 ne datent pas d'aujourd'hui, on peut trouver des visuels assez anciens qui s'en inspirent. Avec, par exemple, cette pochette d'album de Kraftwerk sorti en 1978…

The Man-Machine par Kraftwerk, 1978


… dont l'image s'inspirait plus précisément de ce collage intitulé L'Armée rouge, publié dans la revue Za rubezhom en 1930. Il s'agit là d'une oeuvre de Boris Ignatovitch et Varvara Stepanova, l'épouse d'Alexandre Rodtchenko, l'un des plus grands graphistes du XXe siècle :


L'affiche promotionnelle pour ce disque de Kraftwerk…


… a quelque lien de parenté avec les affiches Adecco…


… et c'est ainsi que la boucle est bouclée, danke, spasiba.


L'occasion de lire ma chronique intitulée Syrie : ah ! Rodtchenko ! où l'on trouvera, entre autres, les pompages constructivistes de Franz Ferdinand.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.