Abandon des poursuites : DSK "blanchi" ?
suivi

Abandon des poursuites : DSK "blanchi" ?

Pas si simple...

Réservé à nos abonné.e.s
"Soulagés", "heureux": les socialistes français n'ont pas eu assez de mots pour saluer la décision, le 22 août, par le procureur Vance, d'abandonner les poursuites contre DSK. Dès la veille, plusieurs médias français comme France 2, BFM TV et Le Parisien, annonçaient que le socialiste serait "blanchi". Autrement-dit "innocenté", selon l'AFP. DSK est-il "blanchi" ? Non, répond un ancien procureur de Manhattan interviewé dans Libération. Car si les charges sont abandonnées, c'est surtout en raison du manque de crédibilité de Nafissatou Diallo, laquelle aurait menti à plusieurs reprises sous serment.
DSK blanchi, à la Une

Si le New York Post annonce que la décision du procureur s'appuie sur des détails encore non révélés mais qui discréditeraient un peu plus la plaignante, deux éléments au moins ont jeté le trouble sur la crédibilité de son témoignage : les différentes versions de son récit des minutes qui ont suivi l'agression et son coup de fil à un détenu d'une prison d'Arizona.

Le Parisien, qui cite le New York Times, en était convaincu : "Ce n'est plus qu'une question d'heures. Dominique Strauss-Kahn pourrait être totalement blanchi et libre de retourner en France dans les prochaines 48 heures (...) toutes les cha...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.