51 Tunisiens interpellés à Nice
Brève

51 Tunisiens interpellés à Nice

Après les arrestations de migrants tunisiens mercredi à Paris, qui occupaient un immeuble vide de la Mairie, une autre opération de police s'est déroulée jeudi matin dans un foyer pour travailleurs à Nice.

Bilan : 51 migrants ont été interpellés, selon la préfecture des Alpes-Maritimes. L'opération, qui a mobilisé quelque 150 policiers, a été réalisée sans incident selon l'AFP.

Il s'agit de la deuxième opération policière dans ce foyer. La police y avait effectué mardi un premier raid. Elle avait alors interpellé 72 étrangers, essentiellement des Tunisiens venus dans la région via l'Italie.

A chaque fois, c'est le directeur du foyer qui a demandé une intervention des forces de l'ordre, à cause des "nuisances sécuritaires et sanitaires provoquées par l'occupation illicite des parties communes", selon la préfecture. "Le propriétaire m'a de nouveau saisi parce qu'il y avait encore d'autres occupations illicites qui sont, pour les résidents, une source d'insécurité et de nuisances inquiétantes, en termes d'hygiène notamment", a commenté le préfet des Alpes-Maritimes, Francis Lamy.

Les 51 étrangers interpellés feront l'objet, selon les cas, d'une procédure de réadmission vers l'Italie, pour ceux qui sont arrivés en France via ce pays, mais à condition que l'Italie les accepte. Ils peuvent faire aussi l'objet d'un arrêté de reconduite à la frontière. Dans ce cas, ils ont sept jours pour quitter le territoire français par eux-mêmes. A l'issue de ces sept jours, s'ils sont encore sur le territoire et qu'ils sont interpellés, ils risquent d'être envoyés en Centre de rétention - s'il y a de la place. Certains sont aussi relâchés, faute de place dans des CRA, ou bien sur décision de justice.

Depuis l'arrivée de migrants tunisiens via Lampedusa et l'Italie, les forces de l'ordre effectuent des contrôles aléatoires en France dans une bande de 20 km depuis la frontière italienne, ainsi que dans des gares comme Nice, Menton et Cannes.

Retrouvez notre reportage : Les migrants tunisiens de Paris tiraillés entre plusieurs sauveteurs.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.