Pubs et représentations sexistes, évidemment. Mais pas seulement. Sur les plateaux d'experts, dans les colonnes des journaux, la parité est loin d'être atteinte. Le sexisme médiatique, traqué jusque dans ses retranchements les plus insoupçonnables.

Publié le 29/06/2011  Alimenté le 10/08/2017
nouveau media
observatoire du par

Un employé de Google viré suite à la fuite d'une note interne dans la presse

"Inquisition féministe" ou vrai sexisme ? Les medias balancent

Mots-clés : google, James Damore

Un mémo interne à Google a fuité samedi 5 août. Son auteur, un ingénieur informatique, remet en cause les programmes de diversité de genre et raciale, en soutenant qu'ils sont injustes et économiquement non profitables, dans la mesure où les inégalités de représentation dans l'entreprise s'expliqueraient partiellement par des différences "biologiques" irréductibles. Publié en intégralité par un site américain, le mémo a valu à son auteur d'être licencié par Google, le 8. Dans la presse américaine et française, le débat fait rage : chasse aux sorcières du géant de l'informatique, voire "inquisition féministe" (Le Figaro), ou vrai sexisme?

Lorsque James Damore, ingénieur informatique au campus de Google, en Californie, a rédigé un mémo de dix pages soutenant que les programmes de discrimination positive de l'entreprise sont injustes et inefficaces - au motif qu'ils ne prennent pas en compte les différences "biologiques" entre hommes et femmes - il n'imaginait sans doute pas qu'il allait provoquer un débat sanglant dans la presse, et perdre son emploi. Et pourtant : après que le mémo a largement tourné au sein de l'entreprise, et que le site Gizmodo en ait publié l'intégralité (sans les liens et les graphiques), James Damore a été, le 8 août, licencié par l'entreprise. Celle-ci juge que le mémo, et en particulier certaines des positions défendues par le texte violent les principes de sa charte.

Que contient vraiment ce mémo ? Rédigé dans un langage prudent et désincarné, caractéristique des publications scientifiques anglo-saxonnes, le mémo critique "une chambre d'écho", au sein de Google, "dans laquelle certaines idées sont trop sacrées pour être honnêtement discutées". Ces idées, plus précisément, seraient en réalité des faits : les programmes de discrimination positive à l'égard des femmes et des minorités raciales pour permettre d'améliorer la représentativité dans l'entreprise. Damore conteste l'efficacité et la moralité de ces programmes, dans la mesure où ils passeraient à côté des véritables raisons de l'absence de parité chez Google : des différences "biologiques", ou du moins scientifiquement...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Planche Emma charge mentale

"Charge mentale" : comment on est passé d'une BD en ligne aux conseils de guérison

Un concept né dans le monde du travail

observatoire publié(e) le 22/07/2017 par Juliette Gramaglia

Et les médias redécouvrirent la "charge mentale". Depuis la parution sur Facebook, en mai dernier, d'une BD de la dessinatrice Emma, partagée plus de 215 000 fois, l'expression, désignant le poids de l'organisation des tâches quotidiennes dans le couple, est revenue à la mode. Retour sur un ...

Non Nicolas Sarkozy, "Lafâââme" n'a pas toujours été libre

Mathilde Larrère coupe une citation en tranches

chronique publié(e) le 14/10/2016 chez Mathilde Larrère

"En France, la femme a toujours été libre", a dit Nicolas Sarkozy. Notre historienne préférée a décidé de couper cette phrase en tranches. "La femme", est une expression essentialisante. Quant à sa liberté...Parcourons ensemble son émancipation progressive et tardive, au cours des deux ...

nouveau media

JO / sexisme : le directeur d'un journal italien viré

suivi publié(e) le 11/08/2016 par la rédaction

"Trio de boulottes." Le groupe italien "Os Quotidiano Sportivo" a mal digéré l’élimination aux portes de la finale de l’équipe italienne féminine de tir à l’arc lors des Jeux Olympiques de Rio. Au point de titrer sur "le trio de boulottes" ("cicciotelle" en italien, qu’on peut aussi ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Sexisme : Pompili raconte sa photo "humiliante" de Libé

Soulagée, qu'il y ait une suite au vite-dit de mercredi. Entre la photo de la poupée Barbie (dixit AK en 2012), et l'...

Par Anne Reynaud
le 22/05/2016

Male Gaze : l'analyse était presque parfaite

Cette chronique me laisse très perplexe... Je ne suis pas sûre d'avoir bien compris le propos ; beaucoup de choses me gênent...

Par Oriane
le 20/07/2013

Pourquoi si peu de femmes sur le plateau d'@si ?

en tous cas, si vous pouviez éviter de ré-inviter Elisabeth Levy, ça serait gentil. Merci!

Par stephanie
le 13/12/2011
Tous les forums >